mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsRapport de l'ONU: Le gouvernement irakien viole les droits des résidents de...

Rapport de l’ONU: Le gouvernement irakien viole les droits des résidents de la Cité d’Achraf en Irak

CNRI – Dans un rapport du Conseil des Droits de l’homme des Nations Unies, le Rapporteur Spécial de l’ONU au droit à l’alimentation, s’est dit préoccupé par le fait que le gouvernement irakien a suspendu l’alimentation, le carburant et les médicaments aux résidents de la Cité d’Achraf en Irak qui abrite 3800 opposants iraniens.

Le Rapporteur spécial de l’ONU a averti les autorités irakiennes que ses actions constituaient une violation de l’obligation de respecter le droit à l’alimentation et à l’eau sans discrimination.

Le texte qui suit concerne la partie du rapport onusien (en anglais) sur la situation à la Cité d’Achraf :

Le 17 octobre 2006, le Rapporteur spécial a écrit au gouvernement à propos d’allégations disant que les résidents de la Cité d’Achraf n’avaient plus accès aux subventions alimentaires, affectant ainsi le droit de cette population à une alimentation suffisante et aux moyens de se la procurer.

Selon ces allégations, il y a plus d’un an, les autorités concernées ont lancé sur une base de discrimination vis-à-vis des membres actuels et anciens de la famille et des proches des Moudjahidine du peuple résidant à la Cité d’Achraf, la pratique du refus des subventions alimentaires à un niveau et à un prix équivalent à ce qui est fourni aux autres citoyens de la province de Diyala, à laquelle ils avaient droit autrefois.

En conséquence, la population concernée doit acheter au marché les produits alimentaires qu’ils ne peuvent pas produire ou cultiver localement, y compris le sucre, qui est très important dans leur alimentation, aux prix qui continuent d’augmenter en raison de l’inflation. De plus, quand les commerçants ne peuvent pas se rendre à la Cité d’Achraf pour y apporter les aliments nécessaires, ses résidents doivent aller à Bagdad pour s’approvisionner, un voyage qui comporte de grands risques de sécurité malgré l’escorte de la Force multinationale.

Le 17 juillet 2006, la canalisation d’eau qui s’étend sur 26 km de la station de pompage près du fleuve Tigre à la Cité d’Achraf a été endommagée par une série d’explosions. Cela a affecté l’accès à l’eau des résidents et des villages voisins pour boire, faire la cuisine et assurer leur hygiène pendant environ deux semaines. L’irrigation a été aussi interrompue par les explosions.

Le 22 juillet 2006, les autorités compétentes ont décidé de suspendre toutes les fournitures en fuel et en carburant à la Cité d’Achraf, y compris les hôpitaux, ce qui pourraient potentiellement affecter le régime alimentaire de ses résidents en raison du carburant limité pour la cuisine et l’accès à l’eau.

De l’avis du Rapporteur Spécial, ces faits pourraient mener à une violation de l’obligation de respecter le droit à l’alimentation et à l’eau sans discrimination, si les autorités concernées ne prennent pas les mesures appropriées pour rétablir les subventions en alimentation et en carburant aux résidents de la Cité d’Achraf.