vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeRadjavi: Négociations avec l'Iran: l'opposante iranienne Radjavi dénonce une "farce"

Radjavi: Négociations avec l’Iran: l’opposante iranienne Radjavi dénonce une « farce »

Négociations avec l'Iran: l'opposante iranienne Radjavi dénonce une Agance France Presse – STRASBOURG (Parlement européen)  – L’opposante iranienne Maryam Radjavi, leader du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a dénoncé mercredi à Strasbourg la "farce" que sont, selon elle, les négociations avec l’Iran sur le nucléaire.

"Le gouvernement iranien essaie de gagner du temps. Lorsque la communauté internationale se réveillera, on réalisera qu’ils auront la bombe", a estimé Mme Radjavi lors d’un point presse au Parlement européen.
"La solution n’est ni la guerre, ni une politique de complaisance, mais un changement de régime en Iran", a-t-elle affirmé.

Mme Radjavi avait été invitée au Parlement par plusieurs des députés du PPE (Parti populaire européen, conservateurs), de la GUE (Gauche unitaire européenne) et de l’UEN (Union pour l’Europe des nations, eurosceptiques).

Négociations avec l'Iran: l'opposante iranienne Radjavi dénonce une STRASBOURG (Parlement européen), 5 juil 2006 (AFP) – L’opposante iranienne Maryam Radjavi, leader du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a dénoncé mercredi à Strasbourg la "farce" que sont, selon elle, les négociations avec l’Iran sur le nucléaire.

"Le gouvernement iranien essaie de gagner du temps. Lorsque la communauté internationale se réveillera, on réalisera qu’ils auront la bombe", a estimé Mme Radjavi lors d’un point presse au Parlement européen.
"La solution n’est ni la guerre, ni une politique de complaisance, mais un changement de régime en Iran", a-t-elle affirmé.

Mme Radjavi avait été invitée au Parlement par plusieurs des députés du PPE (Parti populaire européen, conservateurs), de la GUE (Gauche unitaire européenne) et de l’UEN (Union pour l’Europe des nations, eurosceptiques).

Ces derniers ont dénoncé les "pressions" qui ont conduit Mme Radjavi à repousser à l’automne une audition devant ces groupes, initialement prévue mercredi, alors que le négociateur en chef iranien sur le nucléaire, Ali Larijani, était initialement attendu mercredi à Bruxelles.

Mme Radjavi a elle-même justifié ce report, expliquant qu’elle ne voulait pas que son audition par les eurodéputés serve de "prétexte" au régime iranien pour rompre les négociations avec les Occidentaux.
"Ce report est un exemple rare de politique responsable", l’a félicitée le député allemand André Brie (GUE), tandis que l’Ecossais Struan Stevenson (PPE) a souligné: "Nous avons le droit d’inviter qui nous voulons".

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe