lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’Iran reporte les pourparlers nucléaires de l’UE, en raison de la visite...

L’Iran reporte les pourparlers nucléaires de l’UE, en raison de la visite de Radjavi au PE

ImageReuters – L’Iran a déclaré mercredi que les négociations cruciales entre l’Union Européenne et l’Iran concernant les mesures incitatives visant à mettre fin au conflit nucléaire ont été reportées d’une semaine, refusant de donner une raison officielle immédiate à ce délai.

Le ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a annoncé que le meeting entre le négociateur nucléaire en chef de l’Iran, Ali Larijani, et le chef de la politique étrangère de l’UE Solana, n’aurait pas lieu comme prévu à Bruxelles.

« Aucune réunion ne va avoir lieu aujourd’hui entre Larijani et Solana », aurait dit Mottaki selon l’agence de presse IRNA.

Un haut responsable nucléaire iranien qui a demandé à rester anonyme a déclaré à Reuters que la réunion avait été reportée à la semaine prochaine. De plus, l’agence de presse Fars a rapporté que son voyage avait été annulé « pour certaines raisons » mais pourrait être envisagé de nouveau dans les jours à venir.

Le bureau de Solana n’a pas confirmé immédiatement quand le meeting, considéré par les puissances occidentales comme la date limite pour la réponse de l’Iran, aurait lieu.

Solana a parlé par téléphone à Larijani mercredi et délivrera un communiqué plus tard, selon un haut responsable de l’UE.

L’Iran avait expliqué avoir besoin de plus de temps pour répondre à l’offre de mesures incitatives, ce qui est venu s’ajouter aux suspicions de l’Occident selon lesquelles l’Iran tente de gagner du temps.

Visite de Radjavi

Mais un expert à Téhéran a déclaré que la visite le même jour au Parlement européen à Strasbourg du leader du Conseil national de la Résistance iranienne, considéré par le gouvernement comme un groupe terroriste, semblait en être la raison.

Maryam Radjavi, dont l’organisation basée en France est la branche politique du groupe armé proscrit des Moudjahidine du Peuple, a été invitée par un groupe composé de députés européens de différents partis se faisant appeler « Amis d’un Iran libre ».

« On pourrait penser que cela n’a pas plu aux Iraniens mais cela pourrait devenir un prétexte utile pour eux », selon l’expert, qui a demandé à ne pas être identifié.

Radjavi a mené une conférence de presse au siège de l’UE dans la ville de l’est de la France mais a annulé son projet de rencontrer des groupes parlementaires afin d’éviter de donner aux autorités iraniennes une excuse pour stopper les pourparlers nucléaires.

« Je voulais retirer tous les prétextes dont pourraient se servir les mollahs et rendre les négociations possibles pour la communauté internationale, c’est pourquoi j’ai demandé que les réunions soient reportées », a-t-elle dit aux journalistes.

Les diplomates ont affirmé que les divisions au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU autour de la position à adopter sur l’Iran signifiaient qu’il y avait peu de chances que Téhéran donne sa réponse lors du meeting de Bruxelles ou avant le sommet du 15 juillet des nations industrialisées du G8 en Russie.

Les Etats-Unis ont accusé l’Iran de poursuivre un programme secret de développement d’armes nucléaires. L’Iran dément ces accusations, affirmant que son programme atomique est uniquement destiné à la génération d’électricité.

L’Iran affirme discerner quelques ambiguïtés dans l’offre du 6 juin de l’Allemagne et des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU ayant pouvoir de veto (les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine).

Les principales puissances ont proposé de la technologie nucléaire dernier cri ainsi qu’un approvisionnement garanti en combustible nucléaire, des avantages économiques et un cadre de sécurité régional à condition que l’Iran mette fin à ses activités d’enrichissement d’uranium.

Les diplomates pensent qu’étant donné que la Russie et la Chine ont peu de chances de soutenir des sanctions de l’ONU contre l’Iran à ce stade, l’Occident n’était pas en position de fixer un délai.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe