samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondePour Washington, Téhéran veut se doter de l'arme atomique

Pour Washington, Téhéran veut se doter de l’arme atomique

ImageAgence France Presse – La volonté de l’Iran d’installer 60.000 centrifugeuses devrait convaincre ceux qui en doutaient de l’ambition de Téhéran de se doter de l’arme atomique, a déclaré mardi un responsable américain.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé mardi que l’objectif final de l’Iran était d’installer 60.000 centrifugeuses afin de produire du combustible pour les centrales nucléaires civiles, malgré les menaces de sanctions du Conseil de sécurité.

Cette annonce "devrait être un choc révélateur pour le reste du monde", a souligné le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack. "Tout cela conduit à une arme atomique iranienne, qui serait un événement extraordinairement déstabilisant dans le contexte actuel au Proche-Orient", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis soutiennent depuis longtemps que l’Iran veut se doter de l’arme atomique en dépit de ses dénégations.

Téhéran affirme que son programme d’enrichissement est pour le moment cantonné dans un cadre de recherches. Selon les experts, il faut avoir plus de 3.000 centrifugeuses pour passer au stade industriel afin de pouvoir produire du combustible pour les centrales nucléaires civiles.
L’Iran fait actuellement de l’enrichissement à un niveau inférieur à 5%, nécessaire pour le combustible d’une centrale nucléaire. Il faut l’amener à 90% pour obtenir un effet optimal pour une bombe atomique.
 
Le sous-secrétaire d’Etat américain Nicholas Burns a parlé avec cinq de ses homologues mardi pour tenter de sortir de l’impasse, a souligné M. McCormack, mais il n’y avait pour l’instant aucun signe d’amélioration.
La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice devait aussi soulever la question avec ses homologues russe et chinois, lors d’un déplacement cette semaine à Hanoï pour un sommet de l’APEC, a-t-il ajouté.

M. McCormack a estimé que l’annonce de Téhéran montrait la "nécessité d’une résolution pour envoyer un message fort aux Iraniens afin qu’ils sachent qu’ils doivent changer de comportement".

Il a ajouté que l’échec des "Six" (les cinq membres permanents de l’ONU et l’Allemagne) à parvenir à des sanctions contre Téhéran "commençait à devenir une question de crédibilité pour le Conseil de sécurité" de l’ONU.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe