mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIrak: Washington renonce à des discussions avec l'Iran

Irak: Washington renonce à des discussions avec l’Iran

Agence France Presse – Les Etats-Unis renoncent à discuter directement avec l’Iran sur les moyens de lutter contre la violence en Irak, a indiqué lundi le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.

"Il y a eu une période au cours de laquelle une offre de contact (par l’intermédiaire de l’ambassadeur américain en Irak Zalmay Khalilzad) a été proposée (mais) cela n’a pas fonctionné pour plusieurs raisons", a indiqué Sean McCormack.

L’année dernière, les Etats-Unis avaient autorisé Zalmay Khalilzad à prendre directement des contacts avec l’Iran pour tenter de lutter contre l’insurrection en Irak, alors que les relations entre Washington et Téhéran sont rompues depuis 1980.

"Si dans le futur, nous voulons se servir de ce canal de communication, ce sera certainement une possibilité mais en ce moment je ne pense pas que ce soit quelque chose qui soit étudié", a dit le porte-parole.
 
Sean Mc Cormack s’exprimait juste après les déclarations de George W. Bush dans lesquelles le président a souligné que Washington engagerait des discussions directement avec l’Iran, seulement si Téhéran suspendait ses activités d’enrichissement d’uranium.

"Si les Iraniens veulent dialoguer avec nous, nous leur avons dit comment, c’est-à-dire qu’ils doivent suspendre de manière vérifiable leurs activités d’enrichissement d’uranium", a déclaré lundi M. Bush, à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert à la Maison Blanche.

A la suite des élections américaines et des victoires démocrates au Sénat et à la Chambre des représentants, le président George W. Bush est sous pression pour réévaluer la stratégie américaine en Irak, où les violences persistent.

Il s’est entretenu lundi avec le Groupe d’études sur l’Irak qui doit présenter les conclusions de ses travaux sur l’évaluation de la situation dans ce pays d’ici quelques semaines.

La nouvelle donne politique à Washington a ouvert la voie à une remise en cause de la politique américaine et posé la question d’un nouveau dialogue américain avec les deux voisins iranien et syrien de l’Irak.

Mais le président Bush a affirmé lundi sa détermination à isoler l’Iran si Téhéran persiste dans son défi nucléaire, lors de sa rencontre avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert.