vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceOpposition au transfert des équipements nécessaires à la réparation des baraquements endommagés...

Opposition au transfert des équipements nécessaires à la réparation des baraquements endommagés deux mois après l’attaque sur Liberty

Deux mois après l’attaque à la roquette du 9 février sur Liberty, le cabinet du premier ministre irakien non seulement empêche la mise en place de mesures de sécurité mais s’oppose aussi au transfert des équipements nécessaires à la réparation des baraquements endommagés.

Dès le lendemain de l’attaque, les habitants avaient remis une liste de matériaux nécessaires à ces réparations aux représentants du gouvernement irakien et à la MANUI pour les faires transférer d’Achraf à Liberty. Après des rencontres répétées et après quatre visites des représentants irakiens de la zone touchées par les tirs de roquette, ils avaient fini par accepter le transfert d’une partie des matériaux.

Le 1er avril, après plusieurs jours de harcèlements sous divers prétextes, le commandant Ahmad Khozair, représentant du cabinet du premier ministre, a donné son aval aux forces irakiennes à Achraf pour le transfert d’une petite partie de la liste convenue à Liberty, et le convoi, après une inspection minutieuse de la police, des services de renseignement, des représentants du cabinet du premier ministre et de la brigade canine, est parti. Mais Ahmad Khozair qui accompagnait le convoi depuis Achraf, ne l’a pas laissé entrer à Liberty sous prétexte qu’il devait une fois de plus être inspecté.

Sur les 67 articles nécessaire à la réparation des toilettes, seuls 27 et en quantité bien inférieure à celle convenue ont été chargés dans les camions et des articles comme des lavabos et des bacs de douche, des robinets et des canalisations, des raccords de tuyauteries ont été éliminés. Sur 21 articles nécessaires pour la réparation de 68 baraquements, seuls 20 panels, 35 planches et un nombre limité de vis et de boulons ont été amenés et le transfert de centaines de plaques métalliques, pannels et planches d’une grande nécessité n’a pas été autorisé.

De la liste des équipements comme des climatiseurs, des tabes et des chaises, des ventilateurs, des lave-linges, des antennes satellites, des armoires, seuls quatre climatiseurs et deux armoires métalliques ont été transférés, et pour remplacer les ordinateurs détruits, seuls six ordinateurs ont été amenés. L’attaque à la roquette a détruit plus de 40 climatiseurs, ventilateurs et un grand nombre d’ordinateurs et d’appareils audio-visuels.

Les observateurs de la MANUI qui ont pu constater de près ces pressions et ces persécutions psychologiques croissantes de la part de criminels comme Sadegh Mohammad Kazem, Ahmad Khozair et Heidar Azab, n’ont rien fait.

La Résistance iranienne appelle le secrétaire général de l’Onu, le haut commissaire aux réfugiés et le gouvernement américain, vu leurs obligations vis-à-vis de la sécurité et de la santé des habitants de Liberty, à prendre des mesures immédiates pour cesser ces restrictions inhumaines.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 2 avril 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe