jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsOfficiel Iranien : les manifestations anti-régime se sont étendues à 160 villes

Officiel Iranien : les manifestations anti-régime se sont étendues à 160 villes

Officiel Iranien : les manifestations anti-régime se sont étendues à 160 villes

Un haut responsable du régime iranien a déclaré que des manifestations avaient eu lieu dans 160 villes du pays lors du soulèvement anti-régime de décembre 2017, ce qui contredit la position officielle du régime selon laquelle les manifestations étaient modestes, localisées et faciles à réprimer.

Ces chiffres évoqué par Ali Rabie, vice-ministre du Renseignement du régime iranien, vont même au-delà des estimations de la Résistance iranienne selon lesquelles 142 villes situées dans toutes les provinces iraniennes avaient pris part au soulèvement qui avait continué tout au long du mois de janvier. Le régime a jugé que c’était une exagération à l’époque, malgré le fait que des membres de la Résistance et des reporters de la télévision nationale iranienne (INTV-Résistance) étaient présents dans les 142 villes qui ont assisté au déroulement des manifestations.

Rabie, qui a été évincé par le parlement iranien en août 2018, a également admis que certains manifestants avaient été tués dans les rues, ce que le régime a toujours essayé de cacher.

Lors de son entretien avec l’agence de presse officielle ISNA, Rabie, un ancien ministre du Travail, a également averti que la société iranienne ressemblait maintenant à un baril de poudre, de sorte que ces manifestations pourraient bien se répéter.

Rabie a déclaré que ce soulèvement était sans précédent au cours des 40 années du régime iranien, comparant cela à « une fuite dans le barrage » d’un « effet papillon » qui a encouragé davantage d’Iraniens à descendre dans les rues.

Il a notamment ajouté : « Le silence était brisé ». Une foule, avec un potentiel de protestation, a mis fin à son silence et a déclenché des troubles dans d’autres villes. Ce qui s’ajoute aux troubles actuels, c’est qu’il a un sentiment qu’il n’y a pas d’avenir positif possible et qu’il y a peu d’espoir de résoudre nos problèmes existants. »

Cela montre que même les responsables du régime peuvent voir que les mollahs ont peu de chances de reprendre le contrôle et de gouverner comme ils le faisaient autrefois. Le régime tombera bientôt grâce au travail du peuple iranien et à sa résistance organisée.

Rabie a déclaré que ces manifestations avaient servi de « sirène d’alarme » au régime, mais qu’elles seraient répétées.

Il a déclaré : « Ces événements peuvent être répétés car la raison pour laquelle ils ont été déclenchés est bien vivante… La nature, bien que très dangereuse, des troubles de la période décembre-janvier 2019 était une révolte limitée à certaines régions, qui a mis le doigt sur de nombreux problèmes et a le potentiel de se développer. »

Rabie a servi dans le régime pendant 40 ans et a connu de nombreuses crises dans le pays, mais rien ne sera plus pressant que ce soulèvement qui pourrait bien mettre fin au régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe