vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire: la France "réfléchit" à de nouvelles sanctions contre l'Iran

Nucléaire: la France « réfléchit » à de nouvelles sanctions contre l’Iran

Agence France Presse – La France "réfléchit" à de nouvelles sanctions contre "les membres et soutiens du régime iranien" dans le dossier du nucléaire, a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères, en rappelant que les Gardiens de la révolution étaient visés.

"Nous réfléchissons à des mesures supplémentaires, dans le cadre d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité, contre les membres et soutiens du régime iranien refusant de se conformer aux demandes de la communauté internationale", a dit à la presse un porte-parole du ministère, Hugues Moret.

"Un certain nombre de mesures et de dispositions visent dans la résolution 1747 du Conseil de sécurité des Nations unies les Gardiens de la révolution", a rappelé M. Moret.

"L’état-major des Pasdaran est désigné et fait l’objet de mesures de gel d’avoirs et de restriction à leurs déplacements, a-t-il ajouté. Des entreprises militaires liées aux Pasdarans sont également listées par la résolution."

Interrogé sur l’intention des Etats-Unis de désigner prochainement comme organisation terroriste les Gardiens de la révolution, institution clé du régime, le porte-parole a répondu: "Nous n’en avons pas été informés" et "il n’y a eu, à notre connaissance, aucune décision".

Cette mesure pourrait intervenir dès le mois d’août, selon des responsables américains cités par la presse.
Les Pasdarans, ou Gardiens de la révolution, sont la première force militaire de l’Iran, avec des effectifs estimés à plus de 100.000 hommes, mais bien mieux équipés et entraînés que l’armée régulière.

Une troisième résolution de l’ONU sanctionnant l’Iran pour son programme nucléaire pourrait être débattue dès septembre.

Trois des membres permanents du Conseil de sécurité (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne) y sont favorables, la Chine et la Russie se montrant plus réticentes, selon des diplomates.

Dans ses résolutions 1737 (décembre 2006) et 1747 (mars 2007), le Conseil a imposé, puis alourdi, des sanctions économiques et commerciales à l’égard de l’Iran pour le contraindre, jusqu’à maintenant en vain, à suspendre ses activités nucléaires sensibles, l’enrichissement d’uranium et le retraitement.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe