vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: peu de chances pour une avancée dans les négociations

Nucléaire iranien: peu de chances pour une avancée dans les négociations

Avec dépêches d’agences – Le régime iranien et les six grandes puissances ont repris vendredi matin à New York leurs négociations sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, sans grand espoir de conclure rapidement.

 

Ce nouveau round s’est ouvert formellement vendredi matin au siège de l’ONU, après deux jours de contacts bilatéraux américano-iraniens et une réunion de coordination entre Américains et Européens au sein du groupe des pays 5+1.

Les deux délégations étaient conduites par le ministre iranien des Affaires étrangères de Téhéran, Javad Zarif et la chef sortante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Cette plénière, la première depuis juillet, a duré moins de 40 minutes mais des réunions entre experts étaient prévues dans la journée.

Pour le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, ces négociations sont désormais entrées dans une « phase cruciale ».
« Ce n’est plus le moment pour l’Iran de gagner du temps », a-t-il déclaré à des journalistes. « Nous sommes prêts à proposer à l’Iran un accord équitable mais pour cela il faut que la position de l’Iran évolue sur plusieurs points essentiels ».

Téhéran et le groupe 5+1 se sont donnés jusqu’au 24 novembre pour trouver un accord qui rendrait quasiment impossible à l’Iran de se doter de l’arme atomique, en échange d’une levée des sanctions internationales qui pèsent sur le pays.
Les dernières déclarations de responsables américain et iranien ont douché les espoirs d’une percée. Wendy Sherman, la principale négociatrice américaine, a affirmé que la capacité actuelle de l’Iran à enrichir l’uranium –principal point d’achoppement des négociations– n’était pas acceptable.

Les négociateurs semblent donc encore assez loin du compte sur les deux principaux désaccords: l’ampleur du programme iranien d’enrichissement d’uranium et un calendrier pour la levée des sanctions.
Jeudi 18 septembre Laura Kennedy représentante des Etats unies auprès de l’AIEA avait déclaré que l’Iran n’avait éclaircit qu’un seul cas sur les 12 domaines de suspission concernant son programme nucléaire.

A l’issue des dernières discussions en date, la semaine dernière à Vienne, l’un des principaux négociateurs iraniens, Abbas Araqchi, avait jugé un accord à New York « improbable ».

Le conseiller du ministre des affaires étrangères iranien, Ali Khoram a reconnu saemdi dans une interview au journal Arman : sur les 5 mesures que l’iran devait répondre à l’AIEI jusqu’au 25 août, nous avons seulement agit sur trois domaines, pour faire comprendre à l’Occident que tout accord doit se faire dans une entente commune.

Jeudi l’union européenne a expirmé son mécontentement de l’absence d’avancé et qualifié de décevant que l’Iran n’ait pas dissipé tous les inquiétudes sur d’éventuelles activités de construction de la bombe atomique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe