mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeNorvège-Iran : « Nous choisissons qui nous voulons rencontrer » (Autorité norvégienne)

Norvège-Iran : « Nous choisissons qui nous voulons rencontrer » (Autorité norvégienne)

Aftenposten, 5 novembre – Les autorités norvégiennes ne souhaitent pas faire le jeu de l’ingérence de l’Iran à propos des rencontres que les députés du Stortinget ont décidé de faire.

Cela ne plait pas à Abdolreza Faraji Rad, l’ambassadeur d’Iran que le Parlement reçoive les opposants du régime iranien, notamment les représentants du Conseil national de la Résistance iranienne – les Moudjahidine du peuple d’Iran.

Aftenposten, 5 novembre – Les autorités norvégiennes ne souhaitent pas faire le jeu de l’ingérence de l’Iran à propos des rencontres que les députés du Stortinget ont décidé de faire.

Cela ne plait pas à Abdolreza Faraji Rad, l’ambassadeur d’Iran que le Parlement reçoive les opposants du régime iranien, notamment les représentants du Conseil national de la Résistance iranienne – les Moudjahidine du peuple d’Iran.

Raymond Johansen, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères s’interroge : « Mais s’agit-il d’une menace ou d’une information quand l’ambassadeur dit que si le parlement reçoit la dirigeante de l’opposition, Maryam Radjavi, les relations entre la Norvège et l’Iran vont se détériorer ?»

Qestion : Est-ce que vous avez l’intention de convoquer l’ambassadeur pour lui demander de s’expliquer ?
R. Johansen :  mais que va-t-il expliquer ?

De nombreuses pressions

Johansen énumère une liste de plusieurs cas montrant que les gouvernements n’apprécient pas que les politiciens norvégiens se mettent en rapport avec leur opposition. « Quand quelqu’un de Tchétchénie vient, les Russes réagissent. Si l’on reçoit quelqu’un du Tibet, les Chinois protestent. Et une rencontre avec le Hamas est condamnée par Israël. Nous enregistrons les pratiques et les manières de faire des ambassadeurs, mais nous choisissons qui nous voulons rencontrer. »

Johansen a parlé avec Olav Akselsen, le président de la commission des affaires étrangères du parlement qui a rencontré vendredi l’ambassadeur d’Iran. Johansen a déclaré au Aften Posten : « je ne crois pas que cette rencontre ait eu une tournure dramatique. »

Au parlement vendredi, beaucoup de gens ont réagi au fait que l’ambassadeur ait été au courant de la rencontre mardi entre la commission des affaires étrangères et Maryam Radjavi alors qu’elle n’avait pas été rendue public.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe