vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireL'UE devrait entrouvrir la porte à des sanctions européennes contre l'Iran

L’UE devrait entrouvrir la porte à des sanctions européennes contre l’Iran

Agence France Presse – Malgré les réserves de l’Allemagne et de l’Italie, les Européens devraient lundi entrouvrir la porte à des sanctions européennes autonomes contre l’Iran, à la demande de la France.

Selon un projet de texte qui sera soumis lundi à Luxembourg à l’approbation des ministres européens des Affaires étrangères, les 27 pays membres se disent "d’accord pour que l’Union européenne examine quelles mesures supplémentaires elle pourrait éventuellement prendre pour soutenir le processus à l’ONU et les objectifs partagés de la communauté internationale".

Même si cette formulation reste très prudente, un diplomate européen a jugé vendredi qu’elle "entrouvrait la porte" à des sanctions européennes autonomes, ce qui représente une petite victoire pour la France "vu les préventions de certains Etats membres comme l’Italie contre toute sanction économique" contre l’Iran.

Début octobre, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait irrité certains de ses partenaires européens en les appelant dans une lettre à discuter dès le 15 octobre d’un durcissement des sanctions européennes contre l’Iran.

Deux résolutions assorties de mesures restrictives ont déjà été adoptées à l’Onu pour sanctionner le refus de Téhéran de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium, dont les Occidentaux craignent qu’elles n’alimentent un programme de mise au point de l’arme atomique.

L’ONU, avec le soutien des Européens, a prévu d’examiner fin novembre la possibilité de les renforcer à nouveau. Mais les discussions au Conseil de sécurité pourraient tourner court, vu l’hostilité de la Russie – réitérée cette semaine par le président Vladimir Poutine – à de nouvelles mesures punitives.

Du coup, les Français, qui se sont rapprochés des Américains sur le dossier iranien depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, ont évoqué à plusieurs reprises la possibilité que les Européens renforcent leurs propres sanctions, économiques et financières, hors du cadre de l’ONU.

Mais si la Grande-Bretagne soutient la France, plusieurs pays membres ont émis des réserves, à commencer par l’Allemagne et l’Italie, deux pays aux importants intérêts commerciaux en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe