mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’Occident devrait arrêter tout de suite la politique de complaisance avec l'Iran...

L’Occident devrait arrêter tout de suite la politique de complaisance avec l’Iran – selon Abedini

L’Occident devrait arrêter tout de suite la politique de complaisance avec l'Iran - selon Hossein AbediniCNRI, 15 janvier – A la suite de la reprise des activités d’enrichissement d’uranium par le régime iranien, Tim Marshal, l’éditeur de Skys News pour les affaires étrangères, a voulu avoir l’opinion de Hossein Abedini, membre du comité des affaires étrangères du conseil national de la résistance en Iran. Voici un extrait de cette interview :

H. Abedini : Je pense que face à l’intransigeance des mollahs  à propos de leur programme nucléaire, la communauté internationale n’a d’autre de choix que de référer le régime iranien au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Toute autre action exceptée de référer le régime au Conseil de Sécurité sera vue comme un signe de faiblesse par les mollahs iraniens.

En retirant les scellés de l’AIEA de la centrale sensible de Natanz, les mollahs se moquent de la communauté internationale et celle-ci doit réagir fermement face à ces défis et ce chantage, sinon les fanatiques ultras qui règnent en Iran se sentiront encouragés.

Pendant que nous parlons, le régime iranien va de l’avant avec ses activités nucléaires clandestines. Sur la base d’informations sûres, ils assemblent secrètement 5000 centrifugeuses pour les installer sur le site de Natanz.  Ils ont préparés des plateformes et des fondations dans d’immenses tunnels souterrains. Ils avancent dans la construction de 14 tunnels équipés de facilités à travers l’Iran pour cacher les différentes parties de leurs activités nucléaires et balistiques.

Le président des mollahs, Mahmoud Ahmadinejad a dit récemment que sa politique ultra est en train de payer et que les Européens ont été forcés de reculer et d’accepter la reprise illégale de leurs activités nucléaires. Le chef du centre stratégique des gardiens de la révolution qui est très proche du président du régime iranien, a dit il y a quelques jours qu’Ahmadinejad poursuivait une politique de « choc et de surprise » sur la scène internationale. Tous ceci montre qu’il est grand temps que le dossier nucléaire du régime soit envoyé au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Nous parlons d’un régime qui n’a fait que de tromper la communauté internationale ces 18 dernières années. Il mène une politique de répression envers le peuple d’Iran. C’est le parrain le plus actif du terrorisme d’Etat dans le monde et il a dissimulé son programme nucléaire pendant plusieurs années avant que nous, le Conseil de national de Résistance iranienne ne révèle ses sites secrets de Natanz et d’Arak et ses autres activités nucléaires.

Présentateur : Est-ce que je peux vous poser une question ? J’aimerais connaître votre point de vue sur les raisons qui font que le président Mahmoud Ahmadinejad est si déterminé à faire avancer ce programme nucléaire au risque d’une confrontation avec l’Occident ? Il doit savoir que Jack Straw a dit lui-même que l’Iran sera envoyé au Conseil de Sécurité de l’ONU. Quel sorte de dommage pourrait causer des sanctions contre l’Iran et pensez-vous que le président Ahmadinejad s’inquiète des actions militaires ?

H. Abedini : Ahmadinejad a dit et confirmé qu’il avait pris une décision délibérée et stratégique faite par le guide suprême Ali Khamenei. Dans les faits actuels, Khamenei a accordé de plus grands pouvoirs aux  commandants des gardiens de la révolution, le CGR, la force d’élite de la théocratie, et à part Mahmoud Ahmadinejad qui est un ancien commandant des gardiens de la révolution, 13 ministres et 75 % des fonctionnaires sont maintenant issus des gardiens de la révolution. Il cherche à faire avancer sa politique dans 3 trois domaines précis :
 
1. Augmenter la répression en Iran
2. Accroître l’ingérence en Irak
3. Faire avancer le programme nucléaire.

Présentateur : Vos remarques sont très pertinentes mais les téléspectateurs doivent savoir que vous faites partis d’une organisation qui cherche à remplacer le régime iranien. Je sais que c’est votre organisation qui a la première révéler les secrets nucléaires de l’Iran, mais c’était il y a 3 ans et depuis vous avez fait beaucoup d’allégations. Vous venez juste d’en faire une ce matin en disant que l’Iran possède 5000 centrifugeuses. Les Nations Unies ne sont pas courant de ça et vous n’avez pas de preuves pour confirmer vos allégations, je pense que les téléspectateurs seront pardonnés pour penser que comme pour la guerre en Irak il n’y pas assez de preuves tangibles pour accuser ce pays.

Hossein Abedini : Je pense que nous avons donné des informations assez précises à propos des révélations que nous avons faîtes et selon le Comité de politique iranienne, qui est une institution indépendante aux Etats-Unis, lors d’une conférence de presse, sur les 22 allégations faîtes par les Conseil national de Résistance iranienne, l’AIEA n’a malheureusement visité et ne s’est occupée que de la moitié de ces cas. Près de 15 cas n’ont toujours pas encore été examinés par l’AIEA. Ainsi nous avons donné des informations très précises qui n’ont servi qu’à pour révéler les sites de Natanz et Arak alors que les autres n’ont pas été inspectés en détail par l’AIEA.

Présentateur : Passons à la chasse, M. Abedini. Vous voulez renverser le gouvernement iranien et  c’est dans votre intérêt de mettre ses arguments en avant. Je ne dis pas que c’est nécessairement mal. Mais passons à la chasse, les sanctions vont bientôt être appliquées, et peut être même des actions militaires, est ce que vous pensez qu’on doit en arriver là ?

Hossein Abedini : Nous sommes contre la politique de complaisance, la poursuite de la politique de complaisance, mais nous sommes aussi contre des actions militaires contre l’Iran. Nous croyons qu’envoyer l’Iran au Conseil de Sécurité des Nations Unies ne sera pas suffisant. Il est temps pour les gouvernements occidentaux d’abandonner la politique de complaisance et de reconnaître à la place l’aspiration démocratique du peuple iranien, et des millions d’iraniens qui veulent mettre fin à la dictature religieuse. Ils veulent établir un gouvernement démocratique et séculaire à la place. Je pense qu’un signal très fort  à l’adresse du peuple iranien comme quoi l’Occident n’est pas seulement intéressé par le commerce et des liens avec l’Iran, c’est de retirer de la liste noire le principal groupe d’opposition iranien, l’organisation Moudjahidine du euple d’Iran. 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe