dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & Mondel'Italie désapprouve l'Iran pour sa position sur Israël

l’Italie désapprouve l’Iran pour sa position sur Israël

italien des Affaires étrangères, Gianfranco FiniAssociated Press, le 6 novembre – Dimanche, l’Italie a déclaré que l’Iran était en train de s’isoler en raison de son appel à la destruction d’Israël, ceci étant la dernière riposte en date reflétant les tensions diplomatiques grandissantes entre les deux pays.

« Personne ne veut isoler l’Iran », a affirmé le ministère italien des Affaires étrangères. « Nous espérons tous au contraire que Téhéran veuille jouer un rôle de stabilisateur dans sa région en adoptant une conduite responsable ; mais c’est l’Iran qui s’isole inévitablement alors qu’il prive un autre Etat et un autre peuple du droit d’exister. »

Cette déclaration est venue en réponse aux critiques du porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi, au ministre italien des Affaires étrangères, Gianfranco Fini.

Assefi a attaqué Fini pour avoir appelé la communauté internationale à faire des efforts pour garantir la sécurité d’Israël et pour avoir condamné les propos du président iranien, Mahmoud  Ahmadinejad, le mois dernier selon lesquels l’Etat hébreu devait être « rayé de la carte ».

Les commentaires de Fini sont « incompatibles avec son rôle de ministre des Affaires étrangères et avec l’honneur et la gloire de la nation italienne », a avancé Assefi dimanche lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Le ministère italien de répliquer : « le ministre Fini n’a pas à recevoir de leçons de conduite de la part du porte-parole d’un (ministère) étranger ».

L’Italie avait de bonnes relations avec le précédent gouvernement iranien et s’était engagé dans le passé à aider l’Iran à se rapprocher de l’Union Européenne. L’élection de l’ultraconservateur Ahmadinejad a cependant mis à rude épreuve les liens entre les deux pays.

Jeudi, Fini a fait une apparition au rassemblement pro-israélien qui a eu lieu devant l’ambassade de l’Iran à Rome. Malgré ses craintes que Téhéran s’en prenne aux intérêts italiens, il a encouragé les autres à y participer.

Dans une interview publiée samedi dans le quotidien Corriere della Serra, Fini a déclaré que les commentaires d’Ahmadinejad du 26 octobre reflètent ce que beaucoup d’autres pensent « mais n’ont jamais osé dire avec une telle violence ».

« Ne pas reconnaître le droit pour Israël d’exister est une incitation au terrorisme, parce qu’à partir du moment où vous ne reconnaissez pas le droit pour un Etat d’exister, alors vous ne reconnaissez pas le droit d’un peuple à exister », a affirmé Fini.

Fini a également exigé une transparence de l’Iran au sujet de ses ambitions nucléaires en ajoutant qu’il n’était pas dans l’intérêt de la communauté internationale d’isoler l’Iran.

« Personne ne songe à un conflit armé avec l’Iran », a-t-il dit.

Durant une visite à Israël au début de la semaine, Fini a déclaré que l’Italie désirait que l’Iran comparaisse devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies afin de lui imposer d’éventuelles sanctions en raison de son programme nucléaire suspect.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe