mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'Iran, un des "joueurs dominants" de la politique en Irak

L’Iran, un des « joueurs dominants » de la politique en Irak

La Libre Belgique, 5 décembre – « L’Iran est un des joueurs dominants dans la politique électorale irakienne », écrit le 13 novembre 2009 l’ambassadeur américain en Irak, Christopher Hill. Téhéran est un « joueur dominant » en Irak, qui use de « la totalité des moyens de la diplomatie, du renseignement et des outils économiques » pour établir un régime pro-iranien à Bagdad, selon une note diplomatique américaine, diffusée par WikiLeaks et citée dimanche par Le Monde. 

« L’Iran est un des joueurs dominants dans la politique électorale irakienne », écrit le 13 novembre 2009 l’ambassadeur américain en Irak, Christopher Hill.Téhéran « emploie la totalité des moyens de la diplomatie, de la sécurité, du renseignement et des outils économiques pour influencer ses alliés et ses détracteurs irakiens pour établir un régime plus pro-iranien, à Bagdad comme dans les provinces », ajoute-t-il.

Pour parvenir à ces résultats, l’Iran « a compris qu’il lui fallait faire montre d’une grande flexibilité opérationnelle, et même parfois idéologique », juge l’ambassadeur américain, pour qui il n’est « pas rare » que l’Iran « finance et soutienne des entités chiites ou kurdes rivales -et parfois même sunnites- dans le but de développer une dépendance financière ».

« Les chiffres exacts sont inconnus, mais l’assistance financière iranienne à ceux qui l’acceptent est estimée de 100 à 200 millions de dollars chaque année », avance Christopher Hill.

Pour le diplomate, le principal obstacle politique à l’Iran en Irak « reste l’autorité dominante et la crédibilité religieuse incarnée par le grand ayatollah Ali Sistani, lequel, bien qu’iranien de nationalité, est un critique de la doctrine du +Velayat-e-Faqih+ (gouvernement des clercs) en vigueur en Iran ».

Par ailleurs, dans un télégramme américain daté du 24 septembre 2009, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki révèle que l’Iran aurait « envisagé de bombarder avec des missiles de longue portée » le camp d’Achraf, au nord de Bagdad, où vivent 3.500 sympathisants du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), dont les Moudjahidine du peuple sont la principale composante, groupe d’opposition en exil au régime de Téhéran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe