vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’Iran et Clinton : le fiasco politique

L’Iran et Clinton : le fiasco politique

Ali SafaviWashington Times, courrier – L’éditorial « L’Iran et les Clintonistas » (mercredi) a très justement évoqué le fiasco politique iranien présidé par l’administration Clinton lorsque Mohammad Khatami est devenu président en 1997. Malheureusement, ce fiasco ne s’est pas limité à « faire des déclarations conciliantes » et à « assouplir les sanctions contre l’Iran », y compris « la fin de l’interdiction sur les importations de produits tels que le caviar et les tapis ».

L’aspect le plus désastreux de cette politique a été de placer sur la liste du terrorisme le seul groupe d’opposition interne efficace et organisé aux despotes en Iran, les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK). Les hauts responsables de l’administration Clinton ont reconnu que cette initiative était un « geste de bonne volonté » vis-à-vis de Téhéran. Ironiquement, la conciliation n’a pas mené à la modération, mais à l’ascension de la faction la plus extrémiste de la théocratie iranienne, qui veut aussi à tout prix faire dérailler le processus démocratique en Irak.

Le monde est maintenant confronté à la perspective du plus grand Etat soutenant le terrorisme sur le point de se doter de l’arme la plus dangereuse du monde. Comment faire pour échapper à cette menace ? La solution, comme l’a expliqué le leader de l’opposition Maryam Radjavi dans un discours au Conseil de l’Europe en avril dernier, ne repose ni dans l’apaisement ni dans une guerre étrangère. C’est un changement démocratique amené par les Iraniens et leur résistance organisée.

Cependant, taxer le principal élément de la résistance, l’OMPI, de « terrorisme », paralyse son potentiel et gêne sérieusement un changement démocratique en Iran. Une majorité du Congrès et des milliers de députés en Europe exigent le retrait de cette étiquette de «  terroriste ».

L’OMPI a joué un rôle crucial en révélant le programme d’armes nucléaires clandestin de Téhéran et a servi de rempart contre les efforts des mollahs pour exporter leur idéologie belliqueuse à l’Irak, ce qui explique pourquoi les despotes iraniens ont récemment tenté de porter atteinte au droit à la liberté de parole de milliers de membres de l’OMPI en Irak.

En tant que mouvement musulman anti-intégriste, l’OMPI est un allié dans la lutte pour la démocratie en Iran tandis que le monde tente de se débattre avec le spectre d’une théocratie armé de la bombe atomique menaçant non seulement le Moyen Orient, mais aussi l’Europe et l’Amérique.

ALI SAFAVI

Conseil national de la Résistance iranienne

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe