jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa lettre de l'Iran tenterait d'influencer l'ONU, selon un responsable du Renseignement...

La lettre de l’Iran tenterait d’influencer l’ONU, selon un responsable du Renseignement américain

La lettre de l’Iran tenterait d’influencer l’ONU, selon un responsable du Renseignement américainAgence France Presse – La lettre du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au président des Etats-Unis George W. Bush pourrait avoir pour objectif d’influencer le débat du Conseil de Sécurité de l’ONU sur le programme nucléaire de l’Iran, a déclaré lundi le chef du renseignement américain, John Negroponte.

 

« En tenant compte du fait que je n’ai pas lu la lettre… certainement une des hypothèses à examiner est de quelle façon le moment de l’expédition de cette lettre a un lien avec la volonté d’influencer d’une certaine manière le débat devant le Conseil de Sécurité », selon Negroponte.

Téhéran a déclaré plus tôt lundi que la lettre avait pour intention de « proposer de nouveaux moyens » de résoudre un quart de siècle de tensions entre ces ennemis jurés qui ne maintiennent aucune relation diplomatique.

La lettre d’Ahmadinejad devait être transmise par la mission suisse à Téhéran, mais lundi en début de journée, la Maison Blanche ne l’avait toujours pas reçue.

Cependant, la nouvelle de cette lettre est survenue également au moment du meeting à New York entre les ministres des Affaires Etrangères des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité, qui cherchent à définir une stratégie commune afin de forcer l’Iran à stopper ses travaux sensibles sur le combustible nucléaire.

Certains membres du Conseil, dont les Etats-Unis, pensent que le programme nucléaire de Téhéran est une couverture pour le développement d’armes atomiques, et les six pays discutent d’un projet de résolution qui obligerait légalement l’Iran à geler ses activités d’enrichissement d’uranium et de retraitement.

Si la lettre d’Ahmadinejad est considérée comme étant plus qu’un stratagème pour influencer les débats à New York, alors elle pourrait briser la glace entre Téhéran et Washington 26 années après que les contacts officiels au plus haut niveau aient été rompus en avril 1980 suite à la prise de l’ambassade américaine à Téhéran en 1979.

Depuis 1981, l’ambassade suisse à Téhéran joue le rôle d’intermédiaire.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe