jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’heure du changement arrive en Iran – André Chassaigne

L’heure du changement arrive en Iran – André Chassaigne

CNRI – « En disant à quel point les atteintes contre les droits de l’homme sont dures, sans concession, avec des résultats terribles, en particulier le 9 février contre le camp Liberty, c’est non seulement avoir la volonté de porter un coup à votre résistance, mais c’est aussi la démonstration que peut-être, l’heure du changement arrive », a déclaré le député André Chassaigne président du groupe GDR à l’Assemblée nationale le 20 février. Video

Il intervenait dans une conférence à la Salle Colbert, organisée à l’initiative du Comité Parlementaire pour un Iran démocratique dont il est vice-président et qui accueillait Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne. Il était entouré de nombreux parlementaires, notamment Bruno Leroux, président du groupe socialiste, républicain et citoyen, Dominique Lefebvre, vice-président du CPID, Michel Terrot député du Rhône et vice-président du CPID, Pascal Terrasse, Pascal Deguilhem, William Dumas, Jean Grellier, Philippe Vitel, Jacques Valax, ainsi que des personnalités comme Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, François Colcombet ancien magistrat, Yves Bonnet, préfet honoraire et ancien directeur de la DST, Pierre Bercis, président des Nouveaux Droits de l’Homme,  le Sénateur américain Robert Toricelli, et Tahar Boumedra, ancien directeur des droits de l’homme de la MANUI en Irak chargé du dossier d’Achraf.

Voici les moment fort de l’intervention d’André Chassaigne :

Ces propos que l’on prononce aujourd’hui on le fait avec beaucoup d’humilité, avec la volonté d’être utile aussi, c’est-à-dire qu’au regard des enjeux terribles qui sont en train de se jouer, au regard de l’urgence, incroyable urgence, au regard des coups successifs qui sont portés contre votre résistance, la résistance iranienne que vous animez Madame la Présidente, et bien c’est essayer tout simplement de vous aider. Aider comment ? Aider tout d’abord en disant, ça a été dit par ceux qui sont intervenus avant moi, en disant à quel point les atteintes contre les droits de l’homme sont dures, sans concession, avec des résultats terribles, et que ces atteintes contre les droits de l’homme et en particulier avec ce qui s’est passé le 9 février contre le camp Liberty, c’est non seulement avoir la volonté de porter un coup à votre résistance, mais c’est aussi la démonstration que peut-être, sans doute j’espère, l’heure du changement arrive.

 

C’est vrai que nous ici, je le disais de façon humble, on est ici pour porter un discours au regard de vos droits qui sont bafoués. En disant que l’urgence, c’est d’abord ça. Et c’est donc la possibilité de rejoindre le camp d’Achraf. Et sortir de cet artifice qui consisterait à dire qu’au compte-goutte, à la suite d’entretiens, de dossiers, ceux qui sont regroupés aujourd’hui dans ce camp qu’on pourrait qualifier d’un mot très dur, faisant penser à d’autres époques, je n’ose même pas le prononcer, que dans ce camp en fait, ce n’est pas dans ce camp-là qu’on trouvera la solution pour pouvoir sauver ceux qui sont en danger, bien au contraire.

Et ce que je ressens aussi très fort, et je voudrais terminer avec ça, je suis persuadé que mes collègues ont le même état d’esprit que moi, c’est que le changement, s’il arrive, va exiger de la part de tous d’assumer de lourdes responsabilités. Bien sûr, d’abord vous, Madame la Présidente, et tous ceux qui sont avec vous et votre peuple, ce n’est pas seulement le changement pour le changement, mais c’est la perspective enfin d’avoir un Iran démocratique avec donc un programme, un changement véritablement pour le peuple iranien. Et nous, on ne sera pas là pour dicter ce que vous aurez à faire, on ne sera pas là pour vous indiquer le chemin, ce n’est absolument pas notre rôle, et l’aide que l’on pourra, je l’espère, continuer de vous apporter dans ces conditions, sera une aide désintéressée, mettant en valeur notre conception d’un développement qui est un développement partagé, par la coopération, parce que je crois que demain, vous aurez véritablement besoin d’une coopération internationale.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe