vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireL'ex-négociateur du nucléaire iranien a été libéré

L’ex-négociateur du nucléaire iranien a été libéré

Agence France Presse – L’ex-négociateur du nucléaire iranien, Hossein Moussavian, soupçonné d’espionnage et détenu depuis le 30 avril, a été libéré sous caution mercredi, selon des sources judiciaires.

"Une caution de deux milliards de rials (environ 215.000 dollars) a été versée pour la libération de Moussavian mercredi, et le suspect a été relché", a dit Hassan Hadad, le procureur-adjoint de Téhéran en charge des questions de sécurité, cité par l’agence Isna.

Une source anonyme citée avant par l’agence Fars avait fait état d’une libération sous caution de M. Moussavian, à 13H00 (09H30 GMT).

Allié de l’ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani, M. Moussavian a joué un rôle important durant les négociations nucléaires entre l’Iran et les trois grands pays européens (Grande-Bretagne, France, Allemagne) jusqu’en 2005.

Il a été arrêté le 30 avril dernier. Une source a indiqué dimanche à l’agence semi-officielle Fars qu’il était accusé d’espionnage sur le programme atomique.

La source citée par Fars a précisé que les accusations portées contre M. Moussavian "ne se rapportent pas à aujourd’hui ou d’hier, mais à des années de cela".
Les enquêteurs "se sont concentrés sur les questions de sécurité, et n’ont pas abordé d’autres accusations, y compris celles de nature économique", a ajouté cette source, sans préciser si ces autres accusations seraient examinées ultérieurement.

La source citée par Fars a par ailleurs précisé que sur les deux personnes convoquées pour interrogatoire lundi, en lien avec l’affaire de M. Moussavian, l’une a été "libérée sous caution mardi".

Une de ces deux personnes est employée dans le Centre d’études stratégiques, dont M. Moussavian est le vice-directeur, et qui est dirigé par Hassan Rohani, l’ex-chef de l’équipe de négociateurs du nucléaire dont faisait aussi partie M. Moussavian.

L’autre personne appartient, toujours selon l’agence, au Conseil suprême de la sécurité nationale.

L’institut dirigé par M. Rohani dépend du Conseil de discernement, dirigé par l’ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani.

L’équipe des négociateurs du nucléaire dirigée par M. Rohani a été évincée après l’élection en juin 2005 du conservateur Mahmoud Ahmadinejad à la présidence.

M. Moussavian avait critiqué la position intransigeante de la nouvelle équipe, dirigée par le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale Ali Larijani, en défendant notamment en décembre 2006 une politique de "souplesse, de prudence, de patience".

Des diplomates occidentaux en poste dans la capitale iranienne ont indiqué à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, que l’arrestation de M. Moussavian était liée, selon eux, à des luttes politiques internes entre différentes factions conservatrices.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe