vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeAmbassade danoise en Iran : l'épineuse question des dédommagements demeure

Ambassade danoise en Iran : l’épineuse question des dédommagements demeure

Agence France Presse – L’Iran et le Danemark n’ont pas encore réglé l’épineuse question des dédommagements réclamés par Copenhague après les dégâts subis par son ambassade à Téhéran lors de la crise des caricatures de Mahomet, a-t-on appris mercredi lors de la visite au Danemark du chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki.

C’est "une question que nous devons gérer et à laquelle nous allons trouver une solution", a indiqué M. Mottaki lors d’un point de presse conjoint avec son homologue danois per Stig Moeller.

M. Moeller a pour sa part souligné que "la question (des dédommagements) n’est pas encore réglée", observant que "les négociations sur ce sujet ont lieu actuellement". Il a également rappelé que conformément à la Convention de Vienne, la responsabilité de la protection des ambassades en Iran incombe aux autorités de Téhéran.

La visite au Danemark de M. Mottaki marque la normalisation des relations entre les deux pays, tendues depuis l’affaire des caricatures controversées de Mahomet.

La publication, le 30 septembre 2005 dans le journal danois Jyllands-Posten, de douze dessins satiriques du prophète, avait entraîné dans le monde musulman une vague de protestations qui a culminé en février 2006 avec, notamment, l’attaque de l’ambassade danoise à Téhéran.

M. Mottaki a estimé que "le plus important est de gérer la crise et de préserver les bonnes relations en dehors de tout caractère affectif".

Au sujet des indemnités réclamées par le Danemark, le ministre iranien a encore estimé que "ce sont ceux qui sont la cause de ces problèmes qui doivent payer", visant peut-être indirectement le quotidien danois qui a publié les caricatures et le gouvernement danois qui a refusé de les condamner.

Les représentations diplomatiques danoises au Liban et en Syrie avaient été détruites lors de la crise de février 2006.

Fin avril, Copenhague a annoncé que Beyrouth allait verser une indemnisation de 700.000 couronnes (environ 94.000 euros) et que la question d’un remboursement par la Syrie serait bientôt être réglée.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe