jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes six d'accord pour "des mesures supplémentaires" si l'Iran poursuit son programme...

Les six d’accord pour « des mesures supplémentaires » si l’Iran poursuit son programme nucléaire

Agence France Presse – Le Conseil de sécurité des Nations unies devra prendre "des mesures supplémentaires" si l’Iran ne répond pas aux demandes de suspension de son programme nucléaire, a indiqué mercredi à Londres le porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

Cette déclaration a été faite à l’issue de la réunion des représentants des six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) pour l’examen du dossier du nucléaire iranien.

"Il y a eu un accord fort sur la voie à suivre qui reflète nos préoccupations communes sur le fait que l’Iran ne se conforme pas (aux demandes) de l’AIEA et du Conseil de sécurité et sur nos intérêts communs à parvenir à une solution négociée", a indiqué le porte-parole dans un communiqué publié par le Foreign Office à l’issue de la réunion.

Les six "ont réitéré leur fort soutien au fait que Javier Solana (Haut représentant de l’UE pour la politique extérieure) poursuive le dialogue avec Ali Larijani (chef des négociateurs nucléaires iraniens), ce qui reflète clairement notre préférence pour une solution négociée", a-t-il ajouté.

Mais "tous sont d’accord sur le fait que si l’Iran ne répond pas aux demandes internationales, le Conseil de sécurité devra prendre des mesures supplémentaires", a-t-il précisé.

Le chef des négociateurs nucléaires iraniens, Ali Larijani, doit rencontrer prochainement le représentant de la diplomatie européenne Javier Solana pour poursuivre des discussions entamées en Turquie la semaine dernière pour trouver une issue à la crise autour du programme atomique iranien.

A l’issue de cette rencontre, M. Larijani avait indiqué que les discussions avec l’UE avaient progressé "vers un point de vue commun" sur la manière dont on pouvait envisager de mettre un terme à la crise.

Javier Solana a ensuite appelé vendredi les Etats-Unis à "ouvrir un canal de communication" avec l’Iran sur tous les sujets, y compris sur le dossier nucléaire.

La question a été abordée lundi à Washington au cours d’un sommet Etats-Unis/UE et la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice est apparue réellement désireuse de dialoguer avec l’Iran, selon une source européenne ayant participé au sommet.
 
Mme Rice a laissé entendre dans la nuit de mardi à mercredi qu’elle pourrait évoquer la question du nucléaire si elle rencontrait jeudi et vendredi à Charm el-Cheikh (Egypte), pour la conférence internationale sur l’Irak, son homologue iranien Manouhcher Mottaki. Elle s’est dite prête à répondre à "n’importe quelle question" de l’Iran.

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran de développer un programme nucléaire militaire au côté de son programme civil.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe