samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes pasdaran dominent le régime iranien

Les pasdaran dominent le régime iranien

Derrière le type de négociations hippocratiques du régime iranien

Les Etats du Golfe devraient-il négocier avec l’Iran ou avec l’agresseur de facto : “les pasdaran ?”

Les pasdaran iraniens, une force armée destinée à protéger le régime théocratique de Téhéran, a mené des activités perturbatrices et intrusives dans 14 États régionaux, a écrit Salman Al-Dossary, ancien rédacteur en chef du quotidien arabe ‘Asharq-Al-Awsat, en date du 12 mars 2017. Les opérations des pasdaran en Syrie ont coûté à elles seules 100 milliards de dollars au régime dirigé par les mollahs.

Un document rédigé par deux groupes de défense des droits de l’homme basés à Bruxelles a présenté en détail toutes les intrusions injustifiées et le financement de groupes terroristes menés par les pasdaran afin d’accomplir les ambitions expansionnistes du régime.

De plus, la recherche révèle que les pasdaran ntensifient leur ingérence en Irak, en Syrie et au Liban depuis que Téhéran a entamé ses négociations nucléaires avec les superpuissances du monde.

N’importe qui, parti ou nation, qui avait directement expérimenté l’attitude néfaste de l’Iran et son comportement agressif ne trouvera pas les révélations susmentionnées surprenantes.

Struan Stevenson, Président de l’Association Européenne pour la liberté en Irak, dont l’organe a publié l’étude sur les pasdaran conclue que « l’ingérence [iranienne] dans les affaires des autres pays de la région est institutionnalisée et que les hauts responsables des pasdaran ont été directement impliqués. » Selon le rapport, l’armée iranienne est directement impliqué dans l’appareil étatique dans les opérations de déstabilisation au Moyen-Orient.

Le rapport critique également les pasdaran pour avoir entrepris une « occupation cachée » de quatre pays, à savoir l’Irak, la Syrie, le Yémen et le Liban.

Selon l’étude Européenne : « Chaque mois, des centaines de forces de l’Irak, de la Syrie, du Yémen, de l’Afghanistan et du Liban – des pays où le régime [iranien] est impliqué dans le combat de front » – reçoivent une formation militaire et sont ensuite envoyées pour le terrorisme et la guerre.

Cela dit, il est clair qu’avec l’Iran le problème ne réside ni au niveau de son peuple, ni au sein de son gouvernement au pouvoir limité ou dans au sein de son parlement improductif, mais au niveau des pasdaran, qui sont au service d’un programme expansionniste belliqueux tel que stipulé dans la constitution nationale.

Les pasdaran sont placés  sous le contrôle du Guide Suprême, ce qui le met à une place de juridiction et de pouvoir sans contrainte et au-dessus de l’armée nationale iranienne.

De plus, l’étude a révélé que les pasdaran exploitent quelques 90 sociétés factices qui contrôlent 90 ports iraniens – représentant 45% des ports nationaux – et qui gèrent un énorme revenu annuel de 12 milliards de dollars.

Les pasdaran utilisent les mêmes ports pour importer des armes à leurs milices dans les pays voisins qui, à la livraison, aident à déstabiliser davantage la sécurité de leurs Etats respectifs.

On ne peut croire que l’Iran est sérieux dans ses négociations alors qu’il favorise une milice locale (les pasdaran) qui s’est littéralement placée au-dessus de la loi.

L’Iran est de loin le plus grand gagnant en ce qui concerne les récents appels à la négociation avec les États du Golfe.

Après avoir exploité les pourparlers, l’Iran emploiera un agenda plus expansionniste, en se faisant gagner plus de temps pour étendre les bénéfices qu’il tire des Etats régionaux.

Plus encore, l’Iran ne s’arrêtera pas à des pourparlers sans succès, mais se réjouira de s’être fait considérer comme un État pacifique et disposé à la négociation, contrairement aux États du Golfe étant ceux qui ont « refusé » d’instaurer la paix et la stabilité.

Faut-il blâmer l’Iran? Bien sûr que non, ses transgressions étaient allées au-delà de cela – les blocs de pays, qui ont permis à un tel cliché et à une rhétorique infructueuse d’entrer dans un cercle vicieux, sont ceux qui devraient être tenus responsables.

 

Lire aussi: 

Iran : trois compagnies de transport maritime des Pasdaran engagées dans l’exportation d’armes dans la région

Le régime iranien entraine des terroristes étrangers, à grande échelle, par des gardiens de la révolution

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe