mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesLes parlementaires roumains : les femmes sont les véritables pionnières du combat...

Les parlementaires roumains : les femmes sont les véritables pionnières du combat pour l’égalité des sexes en Iran

CNRI – Le Conseil National de la Résistance iranienne devrait être considéré comme un parfait modèle de l’engagement des femmes dans le leadership politique, un sujet qui devrait être considéré comme un tournant dans le combat contre l’intégrisme, a déclaré un parlementaire roumain lors d’une conférence à Bucarest le 12 mars.

« Ces femmes sont véritablement les pionnières du combat pour l’égalité des sexes dans l’Iran d’aujourd’hui. Elles sont engagées dans une lutte acharnée contre le régime iranien pour mettre en avant ces droits et c’est pour cette noble cause que nous devons leur être reconnaissants », a déclaré le député Romeo Nicoara, membre de la Commission des Droits humains au Parlement roumain a affirmé :

Voici le discours du député Romeo Nicoara :

Traditionnellement, à travers le monde, il y a de nombreuses occasions d’apprécier les initiatives des femmes dans différents domaines de travail. Le Conseil National de la Résistance iranienne était l’organisateur d’un symposium à Paris, consacré à une cause particulière.

Ce symposium, qui s’est tenu le 9 mars, avait pour but non seulement d’apprécier le rôle des femmes dans le monde, mais était également destiné à sensibiliser sur leurs besoins.

Comme vous le savez tous, dans l’Iran d’aujourd’hui, bon nombre de droits fondamentaux des femmes, dont les droits sociaux et politiques, sont continuellement niés et ignorés. C’est seulement dû à une idéologie de domination masculine préconisée par le régime iranien au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. C’est le régime iranien qui tente de prolonger sa prise sur le pouvoir en exportant l’intégrisme dans d’autres pays de la région et au-delà.

Dans sa lutte directe et continue contre l’intégrisme en Iran, le Conseil national de la Résistance iranienne a acquis une grande expérience précieuse et tiré beaucoup de leçons. Le Conseil pourrait être considéré comme un parfait modèle de l’engagement des femmes dans le leadership politique, un sujet qui pourrait être considéré comme un tournant dans la lutte contre l’intégrisme.

On pourrait souligner le rôle d’un millier de femmes qui se trouvent au camp Liberty, dans les conditions les plus dures. Une situation épouvantable qui leur est imposée par le gouvernement irakien et Martin Kobler [représentant spécial du secrétaire général de l’ONU].

Ces femmes sont véritablement les pionnières du combat pour l’égalité des sexes dans l’Iran d’aujourd’hui. Elles sont engagées dans une lutte acharnée contre le régime iranien pour mettre en avant ces droits et c’est pour cette noble cause que nous devrions leur être reconnaissants.

L’attaque à la roquette du 9 février 2013 sur le camp Liberty est un acte de terrorisme qui doit fermement condamné. Nous devrions tous tenter de faire connaître au monde comment le régime iranien est engagé dans des actes terroristes contre les résidents du camp Liberty via ses agents en Irak. Les résidents du camp Liberty sont tous considérés comme étant des « personnes protégées » en vertu de la Quatrième Convention de Genève. Il devrait y avoir une enquête indépendante sur cette attaque et l’enquête devrait trouver les responsables de cette attaque. De cette manière, nous pourrions peut-être empêcher d’autres.

Je crois fermement que la meilleure façon de protéger ces individus dans le camp Liberty est de faciliter leur retour au camp d’Achraf qui est un endroit bien plus grand et bien mieux équipé contre de telles agressions.
Il va sans dire que la légitimité de Martin Kobler a disparu depuis longtemps et qu’il n’est plus digne de confiance. Sa réponse inappropriée à ce qui se passe dans les camps d’Achraf et de Liberty est bien établie et claire aux yeux de tous. Il est assurément temps de le remplacer par une personnalité indépendante.

En tant que membre de la communauté internationale et en tant qu’être humain, j’aimerais souligner que nous sommes tous responsables de ce qui se passe en Iran. Nous devrions tous exprimer nos inquiétudes à la communauté mondiale. Le monde n’est pas prêt ni désireux d’accepter un régime phallocrate comme celui d’Iran. Nous devrions tous soutenir les demandes démocratiques de la Résistance iranienne.

Votre combat pour la liberté et la dignité humaine va bien largement au-delà de telles frontières. En réalité, il s’agit d’un combat pour l’humanité et les valeurs humaines, un combat pour l’égalité et la paix mondiale.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe