vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes miliciens de la brigade Badr en Irak, liée au régime iranien,...

Les miliciens de la brigade Badr en Irak, liée au régime iranien, doivent être expulsés de la province de Diyala

CNRI – Les miliciens terroristes de la brigade Badr, liée au régime iranien, mènent des atrocités dans la province irakienne de Diyala, située au nord de Bagdad, et le Premier ministre Haider al-Abadi doit prendre des mesures urgentes pour stopper leurs exactions, a déclaré jeudi l’Association européenne pour la liberté de l’Irak (AELI).

« Le jour de l’Aïd al-Fitr, une explosion importante sur un marché de la ville de Khan Bani Saad, située dans la province de Diyala en Irak, a causé la mort de plusieurs centaines de personnes innocentes, principalement des femmes et des enfants. Nous condamnons vigoureusement cet acte terroriste barbare », a déclaré Struan Stevenson, le président de l’AELI, dans un communiqué.

Struan Stevenson, président de l’AELI

« Après ce crime impitoyable, commis sous le commandement de Hadi al-Améri, le chef de la milice Badr et membre bien connu de la Force Qods du régime iranien en Irak, ont commencé des massacres et des enlèvements de personnes partout dans la province de Diyala. Dans deux villages sunnites attaqués au mortier par des milices chiites, plusieurs dizaines de civils innocents ont été morts ou blessés. Par ailleurs, plusieurs dizaines de civils sunnites dans la province de Diyala ont été enlevés ou tués par les miliciens liés au régime iranien. Dans la ville de Muqdadiya, ces miliciens ont brûlé vif trois jeunes sunnites. Selon les rapports, les sunnites fuient la ville de Khan Bani Saad après que des miliciens chiites ont visé plusieurs villages autour de cette ville avec des roquettes Katioucha, tuant et blessant plusieurs dizaines de personnes innocentes. »

« Ces actes terroristes criminels ont commencé après que les citoyens et les autorités locales dans cette région ont contesté la nomination comme le gouverneur de Diyala de Muthanna al-Tamimi. Ce dernier est un membre de l’organisation terroriste Badr. Dans une interview avec la chaîne télévisée irakienne Sumaria News, daté d’hier, Muthanna al-Tamimi a admis que Hadi al-Améri est impliqué dans ces opérations terroristes et qu’il est en charge de tout l’appareil militaire et sécuritaire de cette province. Cela révèle clairement qui est derrière cette nouvelle vague d’assassinats. Hadi al-Améri a déjà déclaré, publiquement et à plusieurs reprises, son allégeance au guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei. »

« Le résultat de remettre le contrôle de la province de Diyala, dont la plupart des habitants sont sunnites, à des milices liées au régime iranien, a été le chaos et ce sont des civils sunnites et chiites innocents qui ont payé le prix de ce désastre. Le gouvernement du Premier ministre Haider al-Abadi devrait immédiatement retirer le contrôle de la province de Diyala aux milices chiites commandées par Hadi al-Améri et doit placer cette province sous le contrôle des forces militaires officielles loyal au gouvernement. Ne pas faire cela déclenchera en Irak une nouvelle guerre interconfessionnelle qui est clairement fomentée et encouragée par le régime de Téhéran. »

« La situation catastrophique dans la province de Diyala prouve encore une fois que pour rétablir la paix et la stabilité en Irak, il faut commencer par expulser totalement de l’Irak le régime iranien et les milices qui sont liées à ce régime », a ajouté le communiqué.

Struan Stevenson a été un eurodéputé conservateur représentant l’Écosse au Parlement européen de 1999 jusqu’à sa retraite en 2014. Il a été président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak de 2009 à 2014. Il est maintenant président de l’Association européenne pour la liberté de l’Irak (AELI).

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe