vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesLes femmes en Iran, citoyennes de seconde classe

Les femmes en Iran, citoyennes de seconde classe

Les femmes en Iran, citoyennes de seconde classePar Gonzalo  Altozano 

Alba (Espagne) – Après avoir été commandant des gardiens de la révolution et avant d’être président de l’Iran, Ahmadinejad a été maire de Téhéran. L’une des premières mesures qu’il a prises a été d’interdire que les hommes et les femmes montent dans les mêmes ascenseurs.

Avec un tel précédent, il n’est pas rare que le Conseil islamique de la ville de Qom ait préparé un plan pour appliquer la ségrégation sexuelle dans quatre parcs de la localité. Egalement, le Conseil national de la Femme a annoncé en août dernier un plan similaire pour la ville de Machad. Mais pas pour les ascenseurs et les parcs.

Selon un reportage de l’hebdomadaire Time, l’école de langues de l’Institut Najdad de Téhéran s’est vu interdire en juillet que les hommes et les femmes ne se retrouvent ensemble dans ses salles pour éviter ainsi toute possibilité de "mélanges illicites".

Et tandis que le féminisme des quotas et des subventions se tait, dans la prison de femmes d’Oroumieh, Malek Ghorbani compte les jours qui lui restent pour que sa sentence s’accomplisse : condamnée à mourir lapidée pour adultère.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe