mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes États-Unis frappent le régime iranien avec de nouvelles sanctions liées au...

Les États-Unis frappent le régime iranien avec de nouvelles sanctions liées au financement du Hezbollah

Hezbollah-Iran-sanction

Les États-Unis ont accru leur pression financière contre le régime iranien en imposant des sanctions antiterroristes contre le gouverneur de la banque centrale iranienne. Ces sanctions contre le gouverneur de la banque, Valiollah Seif, annoncées mardi, ont porté un coup dur au régime.

Seif et Ali Tarzali, un haut responsable qui travaille dans la division internationale de la banque centrale, ont été désignés comme des « terroristes mondiaux expressément désignés » par le département du Trésor des États-Unis, qui les a accusés de verser des millions de dollars aux terroristes du Hezbollah par l’intermédiaire d’une banque irakienne, notamment la Al-Bilad Islamic Bank.

Le département du Trésor a déclaré que Seif avait sapé la crédibilité de la banque centrale et que les fonds avaient été utilisés pour « enrichir et soutenir les intentions violentes et radicales du Hezbollah ».

Ces sanctions ne visent pas techniquement la banque centrale iranienne elle-même, mais elles sont susceptibles d’aider à isoler l’Iran du système financier mondial, car Seif supervise les principales décisions financières en Iran et toute transaction portant sa signature pourrait violer les sanctions. Cela signifie que les entreprises internationales et les gouvernements seront découragés de travailler avec la banque.

Le Secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré : « Les États-Unis ne permettront pas à l’Iran d’abuser de plus en plus effrontément du système financier international. La communauté internationale doit rester vigilante face aux efforts trompeurs de l’Iran pour fournir un soutien financier à ses mandataires terroristes. »

L’accord nucléaire

Alors que les dirigeants européens cherchent à préserver l’accord, cela semble de moins en moins probable à mesure que les sanctions américaines augmentent. Peu d’entreprises européennes risqueraient d’être exclues du marché américain pour faire du commerce avec le régime des mollahs.

B. Taleblu, un expert à la Fondation pour la défense des démocraties, a déclaré : « Trump peut s’en servir dans ses arguments avec l’Europe pour décourager les affaires avec l’Iran. Tout ceci est une autre flèche dans le carquois. »

Les États-Unis devraient prendre d’autres mesures économiques contre l’Iran dans les semaines à venir, notamment en empêchant l’Iran de changer ses rials en « devises fortes » occidentales pour financer le terrorisme.

Al-Bilad Islamic Bank et son PDG, Aras Habib, ont également été frappés par des sanctions américaines, de même que Muhammad Qasir, un responsable du Hezbollah que le département du Trésor a décrit comme un « intermédiaire déterminant » pour le transfert de fonds.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe