jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieIran : le choc de la devise

Iran : le choc de la devise

Iran : le choc de la devise

En moins de deux mois, la monnaie iranienne a significativement chuté et ne peut pas être justifiée logiquement en termes économiques. Le changement a été tellement drastique que le marché a dû faire face à une inflation sévère.

Selon un article publié le 12 mai 2018 sur un site web qui fournit des informations sur la diplomatie iranienne, Mehdi Taghavi, un analyste économique, estime que même en prenant en considération le retrait récent des États-Unis de l’accord sur le nucléaire, la cause de la dévaluation de la monnaie iranienne reste incompréhensible. Étant donné les dates de ces deux évènements, la dévaluation de la monnaie doit être évaluée en premier, car elle est survenue avant.

Selon Taghavi, cette dévaluation pourrait être due, jusqu’à un certain point, à la réaction du marché au retrait de l’accord des États-Unis. Cependant, comme certains le suggèrent, d’autres facteurs semblent également y avoir contribué, comme la prise de décision retardée de la Banque centrale.

Peu importe ce qui a causé cette inflation, c’est une source de grande préoccupation dans la société iranienne, les gens s’inquiètent tellement concernant leur avenir qu’aucune proposition gouvernementale ou amélioration temporaire ne pourra leur redonner espoir.

Le fait est que l’économie iranienne dégringole déjà depuis un certain temps, bien avant que Trump ne se retire de l’accord sur le nucléaire. L’économie du régime a atteint un point de non-retour. Tous les plans du régime ont échoué et le marché stagne sans perspective d’amélioration.

Dans le même ordre d’idée, l’avenir de la production iranienne reste incertain. Avec les fluctuations extrêmes de la valeur de la devise et la crise économique actuelle, les producteurs sont plus confus que jamais, car ils ne savent pas à quel prix acheter ou vendre leurs biens. Même s’ils arrivent à vendre des produits, ils n’ont aucune garantie de pouvoir acheter leurs matières premières au même prix à l’avenir.

Le marché est perturbé et si la situation persiste, tous ceux qui ont acheté leurs produits et leurs machines industrielles à l’étranger, seront touchés. Ce qui aura pour conséquence des problèmes sociaux comme l’augmentation du chômage par exemple.

L’économiste du régime, Mehdi Taghavi, pense que les défis actuels et à venir de l’Iran sont sérieux et que le seul mot pour les décrire est « crise ». Il pense également que la dévaluation de la monnaie iranienne ne peut pas être seulement imputée aux problèmes liés à l’accord sur le nucléaire, car l’inflation a commencé en avril. En d’autres termes, avant le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe