mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe représentant du syndicat des enseignants appelle au boycott de l’élection en...

Le représentant du syndicat des enseignants appelle au boycott de l’élection en Iran

Le représentant du syndicat des enseignants appelle au boycott de l’élection en Iran

CNRI – Un représentant du syndicat des enseignants au Khorasan (province au nord-est du pays) a appelé au boycott de la farce électorale pour présidentielle du régime iranien dans un discours. Mehdi Khastar a affirmé dans son discours : « Les dirigeants iraniens tiennent une élection présidentielle alors que cela n’a aucune légitimité dans le pays ni à l’international. Surtout avec leurs salaires dérisoires, les travailleurs et les enseignants sont obligés de vivre dans la pauvreté et de faire face à de nombreuses difficultés. »

Il a ensuite comparé la politique belliqueuse du régime avec Hitler affirmant : « Hitler a conduit à des millions de morts et a provoqué de nombreuses destructions. La théorie d’Hitler était basée sur la race allemande, une théorie qui a conduit de nombreux juifs au four crématoire. Soutenu par des pétrodollars ensanglantés, les dirigeants du régime iranien ont commencé à défier le monde entier, la région en particulier, pour exporter la révolution, une révolution qui a été depuis longtemps disparut et dont il ne reste rien. La mort tragique de forces iraniennes en Syrie avec pour excuse qu’elles défendent un sanctuaire ! Et la situation horrible en Syrie, au Yémen et en Irak montrent en tous points les résultats de ces mauvaises politiques. »

« S’il n’y avait pas le soutien du régime iranien et des Russes, le régime criminel d’Assad aurait été renversé depuis le début (de la guerre en Syrie) et Daech n’aurait jamais été créé. Les dirigeants du régime iranien vont mener au pouvoir un groupe chiite syrien, bien que cela bafoue les droits des habitants, comme ce qu’ils font en Iran. »

Le représentant du syndicat des enseignants au Khorasan a ensuite pointé du doigt la corruption systématique au sein du régime, affirmant : « La bureaucratie du régime s’est mis en poche des milliards, alors qu’ailleurs dans le monde où les gouvernements réduisent leurs dépenses, le régime essaie de parfaire leur système administratif. »

M. Khastar a comparé la corruption du régime des mollahs avec celle du Chah, affirmant : « Le Shah n’avait qu’une seule Cour et tout le monde sait que la Cour du Chah comportait des gens qui dépensaient l’argent du contribuable sans offrir de production ou de services en retour. Malheureusement, la Cour du Chah a été remplacée avec des centaines similaires dans le pays. Propre à la République islamique, ces Cours ne sont pas impliquées dans des activités productives ou pour servir les Iraniens, mais elles endommagent aussi la religion qu’elles sont censées promouvoir. Le fait que la plupart des jeunes soient devenus athées est le résultat de l’attitude du régime.

Rappelant l’histoire de la lutte pour la liberté, M. Khastar a déclaré : « la révolution constitutionnelle a plus de 110 ans, et celle de 1979 en a 38 ans. Mais les Iraniens n’ont pas obtenu leurs demandes, ni prospérité, ni vraies industries nationales. Et le manque de liberté est la seule raison de cet échec. »

Soulignant la farce électorale de la présidentielle du régime, M. Khastar a écrit : « Les dirigeants du régime peuvent tenir une élection tous les deux ans, mais quelle en est l’utilité si les candidats sont uniquement ceux qui sont d’accord avec le régime et notamment avec le Guide suprême ? Les dirigeants du régime sont tellement contents lorsqu’ils voient les gens aller aux urnes pour leur donner leur approbation, se vantant devant que le monde, pour qu’on puissent dire : « regardez, les gens nous acceptent. » Cependant, tous les Iraniens et le monde ont réalisé que la population ne veut pas accepter ce soi-disant régime islamique.

Le représentant du syndicat des enseignants du Khorasan a souligné vouloir boycotter la farce électorale et qu’il ne voyait pas de raison d’y participer : « Donc nous crions partout, dans les usines, les écoles, etc. : vive la liberté, vive les élections libres, vive la démocratie, vive un gouvernement issu d’une élection libre, vive un pouvoir judiciaire indépendant et sain qui n’est pas contrôlé par le régime, vive les droits de l’Homme tout comme ceux des animaux ; et vive le respect de l’environnement. Et en une phrase : « vive l’indépendance, la liberté et la république iranienne. »