mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsCrise de chômage et combats acharnés pour l’élection présidentielle iranienne

Crise de chômage et combats acharnés pour l’élection présidentielle iranienne

Crise de chômage et combats acharnés pour l’élection présidentielle iranienne

CNRI – « Notre gouvernement a hérité d’un tsunami de chômage », a déclaré le 26 avril le ministre du Travail du gouvernement de Rohani, Ali Rabiei. « la situation actuelle découlant des gouvernements précédents a causé des difficultés et, par conséquent, nous ne pouvions pas combler l’écart entre les chômeurs et les demandeurs d’emploi, même si 1.9 million d’opportunités emplois ont été créées. »

Le ministre de la Communication, Mahmoud Vaezi, a également avancé les mêmes propos, affirmant que le gouvernement actuel a hérité d’une masse de chômage vertigineuse.

Le 27 avril, Reza Seraj, affiliée à la faction de Khamenei, en réponse au discours de Rohani, a déclaré : « Quel problème Rohani ne comprend-il pas ? Il ne comprend pas le chômage des jeunes instruits, le coût élevé des paniers de consommation pour la population. Il ne comprend pas comment cela se fait que la population doive vivre avec une subvention de 15 $ par mois. Les usines sont fermées et les travailleurs ont également été licenciés. »

Il a ajouté : « Rohani ne peut comprendre la situation de la population alors qu’il vit dans un manoir qui coûte 45 milliards de Tomans (14 millions de dollars) et travaille au Palais de Sa’dabad et gagne un salaire irréaliste. »

Mahmoud Nabavian, affilié à Khamenei, a pour sa part déclaré : « Ce gouvernement est le gouvernement des fermetures, de la récession et du chômage. Pourquoi le gouvernement espère-t-il des opportunités extérieures ? »

Dans une interview accordée au Journal Mehr, le député Mohammad Dehghan a déclaré que Rohani devrait quitter le pouvoir: « Il n’est pas du meilleur intérêt du pays de garder le gouvernement Rohani, car le développement du pays a stagné à cause de son inefficacité. »

En fait, le chômage actuel dans le pays provient des pillages perpétrés par le régime au cours des 38 dernières années. À la veille de l’élection présidentielle en Iran, chaque faction politique s’efforce de gagner l’élection et tout le monde essaie de blâmer l’autre pour les graves problèmes sociaux et économiques que traverse l’Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe