mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLe régime iranien viole délibérément les termes de l’accord nucléaire

Le régime iranien viole délibérément les termes de l’accord nucléaire

Le régime iranien viole délibérément les termes de l’accord nucléaire

Il y a eu une “hausse historique” du nombre d’exécutions en Iran depuis qu’Hassan Rouhani a pris fonction en tant de président du régime iranien, a affirmé l’Organisation des Communautés irano-américains (OCIA) samedi dernier.

Téhéran a également ignoré une décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies demandant qu’il évite tous nouveaux travaux sur les missiles balistiques capables de transporter des armes nucléaires, a écrit le directeur politique de l’OCIA le samedi dans Townhall.

Objectivement apprécié, l’article dit, les actions du régime iranien depuis l’accord nucléaire de l’année dernière, ou le Plan Global d’Action Conjoint (PGAC), particulièrement vues à la lumière de son comportement les 37 dernières années, doivent être observées comme une « décision délibérée et provocatrice du régime et de son président Hassan Rouhani d’intensifier les travaux sur ces armes. »

Il a ajouté : « Une hausse historique même si, près de deux ans de valeur d’échantillon démentent les déclarations modérées de Rouhani. Il y a apparemment beaucoup plus d’enjeu ici. D’autant plus que les derniers essais de missiles balistiques en Iran ont eu lieu à un moment particulier. Le dernier méfait iranien a eu lieu juste au moment où une révélation du New York Times reliait le président Obama et le conseiller en politique étrangère de la Maison-Blanche, Ben Rhodes, à un effort délibéré de promouvoir un narratif de la modération iranienne afin de justifier le processus de négociation nucléaire, y compris le moment où Rouhani s’est présenté à la désignation présidentielle de l’Iran. »

« L’exposé du New York Times et le lancement de missile du mois d’avril en disent long sur les récents faux pas de la politique Américaine en Iran. Le lancement de l’essai iranien réitère le fait que sa politique étrangère n’a pas changé. Maintenant que le supposé caractère modéré de Rouhani est perçu comme un stratagème de l’administration Obama (et probablement de l’ayatollah Khamenei), espérer sérieusement un changement dans le comportement du régime iranien est au mieux naïf.

Même avant l’accès de Rouhani à la présidence, les critiques vigoureuses du régime théocratique iranien, y compris le Conseil National de Résistance d’Iran (CNRI) dirigé par Maryam Radjavi, ont mis en garde contre ce régime.

« Aujourd’hui nous pouvons seulement espérer que leur message (qui sera encore exprimé par les participants au rassemblement international à Paris le 9 juillet) aura une plus grande résonnance. »

« Pour sa part, le Congrès est entrain de vouloir tenir l’Iran pour responsable, » a rappelé l’article.

Membre haut placé de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis, le représentant Elliot Engel (D-NY) a souligné que « Les récents essais iraniens de missiles balistiques contrevenaient directement à l’objectif du Conseil de sécurité des Nations Unies et étaient destinés à tester notre résolution. » Les dirigeants du régime iranien, a-t-il ajouté, « ont insisté pour que leur programme de missiles balistiques et de soutien au terrorisme soient sur la table lors des négociations nucléaires. Maintenant, ils doivent prendre leurs responsabilités puisque nous agissons pour finir avec ce comportement et avec ceux qui le soutiennent. »