samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLe régime iranien reconnaît l’effondrement généralisé de l'industrie et le chômage massif...

Le régime iranien reconnaît l’effondrement généralisé de l’industrie et le chômage massif des jeunes

Le régime iranien reconnaît l’effondrement généralisé de l'industrie et le chômage massif des jeunes

Le président de la chambre de commerce : les problèmes économiques ne sont pas dus aux sanctions, dont l’impact n’est que de 20% à 25%.

La dictature religieuse en Iran continue de détruire chaque jour davantage l’économie du pays, avec des indices de chômage, de pauvreté et d’inflation qui ne cessent de monter en flèche. Mohsen Jalalpour, le président de la chambre de commerce et de l’industrie, des mines et de l’agriculture du régime a déclaré le 14 août : « Sur les 82.000 grandes et petites entreprises, 14.000 ont déposé le bilan, 22.000 ne sont que partiellement actives, et 14.000 ne travaillent qu’à 70% de leurs capacités ».

Dans une autre déclaration sur l’incurie du système, il a attribué la cause de la stagnation économique à la politique du régime : « L’impact des sanctions sur l’économie du pays n’a été que de 20 à 25 pour cent et tout le monde doit savoir que les problèmes économiques actuels du pays ne sont pas dus aux sanctions. Par conséquent, les choses ne retourneront pas à la normale avec la levée des sanctions. »

Abdolreza Mesri, un député de la province de Kermanchah, a mis en garde le 16 août : « Où est l’espoir pour les jeunes scolarisés pendant 20 ans et qui ont terminé leur services militaires? Combien de temps doivent-ils encore attendre pour pouvoir subvenir à un minimum de leurs besoins ? Notre jeunesse est en train de se faner ». Mohammad Alikhani, un député de la province de Qazvine, a pour sa part rappelé le 19 août que « le problème le plus urgent pour la jeunesse dans la province de Qazvine reste l’emploi ».

Alors que le gouvernement Rohani blâme son prédécesseur pour la crise du chômage, l’agence officielle Tasnime vient de publier des statistiques choquantes sur l’ampleur du fléau qui frappe la tranche d’âge des 15-24 ans. Elles tendent à montrer que le chômage a grimpé en flèche depuis 2014, depuis que le gouvernement Rohani est en charge de la politique économique du pays. Tasnime indique dans une analyse publiée le 12 aout, que dans la plupart des provinces iraniennes le chômage dépassent les 40%, et que dans certaines il atteint des taux scandaleusement élevés : 86% à Ilam, 80% à Chahar-Mahal-va-Bakhtiari, 70% à Fars, 81%, à Lorestan et 73% à Hormozgan.

Cependant, hormis les divisions internes au sommet du pouvoir, le taux de chômage record, l’inflation et la pauvreté sont les conséquences du système du Guide suprême qui dilapide une part importante des richesses du pays pour financer la machine de répression, du terrorisme et le programme d’armes nucléaires, et qui sont aussi pillées par les dirigeants corrompus et leur entourage.

La seule solution pour sauver l’économie iranienne et mettre fin aux maux de la société, c’est de renverser le régime moribond du Guide suprême, dont toutes les factions trempent dans la corruption et la banqueroute du pays.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 août 2015

 

Lire aussi:

Les travailleurs s’unissent pour revendiquer leurs droits et leurs salaires en Iran 

Les enseignants en Iran exigent la libération de leurs collègues emprisonnés

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe