lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireLe régime iranien construit deux nouvelles centrales nucléaires

Le régime iranien construit deux nouvelles centrales nucléaires

Le régime iranien construit deux nouvelles centrales nucléaires

Par Amir Taghati

La construction de deux nouvelles centrales nucléaires dans le sud de l’Iran va bon train, a fait savoir le responsable du nucléaire du régime iranien lundi. Ali Akbar Salehi, directeur de l’Organisation de l’énergie atomique des mollahs, a déclaré que ces ajouts à son portefeuille nucléaire à Bouchehr, la seule centrale nucléaire du pays qui fonctionne actuellement, « avançaient d’une excellente manière ».

Salehi a déclaré à une réunion du cabinet : « J’étais à Bouchehr il y a deux ou trois jours et les centrales de Bouchehr 2 et Bouchehr 3 sont en construction. »

Ce projet de 8,5 milliards de dollars, construit avec l’aide de la Russie, sera opérationnel d’ici à 2026 a-t-il précisé.

La Russie fournit le combustible pour le réacteur et enlève le combustible usé qui pourrait être utilisé pour fabriquer du plutonium de qualité militaire.

Il est important de souligner que Salehi a déjà reconnu cette année que Téhéran a violé l’accord nucléaire en achetant secrètement des pièces de rechange pour son réacteur nucléaire Arak en même temps qu’il négociait un accord international sur son programme nucléaire, car le régime savait qu’il serait tenu de détruire les composants originaux.

Salehi a également déclaré qu’Ali Khamenei avait averti les négociateurs iraniens de ne pas faire confiance aux signataires occidentaux qui renieraient l’accord, Plan d’action global conjoint 2015 (JCPOA), qui visait à garantir que l’Iran abandonne son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions.

Salehi a déclaré : « Lorsque notre équipe était en pleine négociation, nous savions que [les Occidentaux] finiraient par manquer à leurs promesses. Le Guide Suprême [Khamenei] nous a prévenus qu’ils violaient les accords. Nous devions agir avec sagesse. Non seulement nous avons évité de détruire les ponts que nous avions construits, mais nous avons aussi construit de nouveaux ponts qui nous permettraient de revenir plus rapidement en arrière au besoin. »

Il a également déclaré en février que Téhéran a commencé à travailler sur un processus moderne d’enrichissement de l’uranium à 20%, ce qui est beaucoup plus élevé que les 3% stipulés dans l’accord nucléaire, ce qui signifie que le régime viole accord.

Les États-Unis se sont retirés de l’accord nucléaire en mai 2018 parce que Donald Trump estime qu’il n’est pas assez percutant pour s’attaquer véritablement aux ambitions nucléaires de Téhéran. Il a donc imposé des sanctions strictes afin de contraindre Téhéran à renégocier. On ne sait pas encore si les États-Unis vont imposer des sanctions au régime des mollahs pour la construction de ces nouvelles usines.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe