lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe régime théocratique est nerveux à l’approche du Nouvel An iranien

Le régime théocratique est nerveux à l’approche du Nouvel An iranien

Le régime théocratique est nerveux à l’approche du Nouvel An iranien

Par Sedighe Shahrokhi

Le peuple iranien se prépare à célébrer le Nouvel An persan – Norouz, aujourd’hui. Cependant, avant le début du nouveau calendrier iranien, la population célébre le « Charshanbe Soori », ou la « Fête du Feu ». Cette année, elle a été célébrée le 19 mars.

C’est une célébration très suivie pour le peuple iranien. Dans un espace extérieur, les gens se préparent en ramassant des broussailles et des morceaux de bois. De petits feux de joie sont allumés au coucher du soleil. Les gens sautent ensuite par-dessus les flammes dans un acte de purification.

Les gens, en sautant par-dessus le feu, disent « Sorkhie to az man, zardie man az to » (« J’offre mon mal au feu et je reçois sa rougeur et sa vitalité »). Le but est d’apporter le bonheur et de les éclairer pour la nouvelle année qui s’annonce. C’est un signe d’espoir et de positivité et une célébration que de nombreux Iraniens attendent avec impatience.

Le régime des mollahs, par contre, n’est pas très enthousiaste à l’idée de célébrer cette fête, car à l’approche d’une nouvelle année, les gens font le bilan de l’année qu’ils viennent de vivre et renouvellent leur détermination à rendre la suivante meilleure. Et sans dictature.

Pour le peuple iranien, les dernières décennies ont été marquées par l’oppression, la répression, le déni des droits de la personne et le bain de sang. Le régime vient de marquer le 40e anniversaire de la Révolution islamique, que le peuple aurait bien voulu éviter.

Lors de la Fête du feu de cette année, il ne fait aucun doute qu’une grande partie de la population consolidera ses promesses de continuer à faire pression sur le régime jusqu’à son effondrement pour que les générations futures puissent vivre la liberté.

En préparation des célébrations du Nouvel An, le régime théocratique a positionné ses forces de sécurité, prêtes à bondir lorsqu’elles estiment qu’une intervention est nécessaire. Il a été dit à la population que les feux d’artifice sont interdits cette année et les entreprises ont été menacées de perdre leurs permis de commerce.

La présence des forces de sécurité dans les rues a pour but de dissuader la population de se rassembler en public. Cependant, la Résistance iranienne a appelé la population à continuer comme il l’a fait ces dernières années, c’est-à-dire à utiliser la Fête du feu et les célébrations du Nouvel An (Norouz) comme un moment pour faire entendre son mécontentement.

L’OMPI dispose à l’intérieur du pays d’« unités de résistance » qui organisent des manifestations contre le régime et veillent à ce que la population soit entendue et soutenue. La théocratie au pouvoir ne tient plus qu’à un fil et la population représente un danger très réel pour son avenir.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe