mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien a abrité les conspirateurs d'Al-Qaïda du 11 septembre, et...

Le régime iranien a abrité les conspirateurs d’Al-Qaïda du 11 septembre, et a cherché à conspirer pour que sur les États-Unis agissent contre la Résistance iranienne

Le régime iranien a abrité les conspirateurs d'Al-Qaïda du 11 septembre, et a cherché à conspirer pour que sur les États-Unis agissent contre la Résistance iranienne

Le régime iranien a abrité des membres d’Al-Qaïda impliqués dans les attentats du 11 septembre et a cherché à les utiliser comme moyen de pression contre les États-Unis pour attaquer la Résistance iranienne, selon des documents récemment publiés par la CIA.

Les documents, saisis dans le complexe d’Oussama Ben Laden après qu’il a été abattu par des forces américaines en 2011, révèlent une longue histoire entre le régime des mollahs et le groupe terroriste.

On peut y lire qu’à la suite de l’invasion de l’Irak par les États-Unis en 2003, l’Iran a donné refuge à des hauts responsables d’Al-Qaïda (y compris le fils de Ben Laden) pour menacer les États-Unis afin qu’ils leur livrent tous les membres du groupe de Résistance iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran vivant, à l’époque, en exil aux camps Liberty et Achraf en Irak.

Si les États-Unis avaient cédé à la pression iranienne, cela aurait sûrement été la fin pour ces dissidents. L’Iran a longtemps emprisonné, torturé et exécuté des opposants politiques et des combattants de la liberté, comme ils l’ont fait lors du massacre de 1988, où ils ont tué 30 000 prisonniers politiques (principalement des membres et des sympathisants de l’OMPI) en seulement quelques mois.

Même si les États-Unis n’ont pas livré l’OMPI à l’Iran, cela ne signifiait pourtant pas que les dissidents avaient une existence facile. Ils ont été soumis à des attaques constantes de la part du régime et de ses alliés régionaux, qui ont même empirées après le retrait américain du Moyen-Orient en 2011.

Finalement, en 2016, les membres de l’OMPI en Irak ont été déplacés en sécurité en Albanie, à la suite d’un accord tripartite entre les États-Unis, l’ONU et l’Albanie. Cependant, il y en a beaucoup d’autres qui vivent encore en Iran, sous l’emprise du régime des mollahs craignant pour leurs vies.

Ce n’est pas la fin de la relation entre le régime des mollahs et Al-Qaïda, loin de là.

Ryan Trapani, un porte-parole de la CIA, a déclaré : « Les documents recueillis lors du raid chez Ben Laden, et qui ont été déclassifiés, indiquent que l’Iran et Al-Qaïda ont convenu de ne pas se cibler. Les documents mentionnent que Ben Laden a fait référence à l’Iran comme étant l’ « artère principale » permettant à Al-Qaïda de déplacer des fonds, du personnel et d’effectuer des communications. »

Le mois dernier, Donald Trump a souligné que des alliés iraniens avaient formé des membres d’Al-Qaïda impliqués dans les attentats à la bombe contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe