lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLe régime annule les festivités dans le nord de l'Iran en réponse...

Le régime annule les festivités dans le nord de l’Iran en réponse aux nombreuses victimes des Pasdaran en Syrie

Le régime annule les festivités dans le nord de l'Iran en réponse aux nombreuses victimes des Pasdaran en Syrie

CNRI – Des dizaines de membres des Pasdaran du régime iranien qui avaient été expédiés de la province de Mazandaran, au nord de l’Iran, ont été tués ou blessés dans des combats autour de la ville syrienne d’Alep, vendredi 6 mai. Les victimes comprennent aussi des dizaines de mercenaires afghans qui avaient été recrutés par le régime iranien pour la Division Fatemiyoun totalement afghane.

Les rapports de ces décès ont déclenché une vague de protestations sociales dans la province de Mazandaran, dans le nord de l’Iran.

Selon le quotidien d’Etat Mardomsalari, 80 personnes ont été tuées à Khan Touman dans le nord de la Syrie. La plupart d’entre eux appartenaient à la Division Fayemiyoun et au Hezbollah libanais qui est soutenu par le régime iranien. De plus, l’un des centres utilisés par le régime iranien pour l’envoi de combattants en Syrie a publié un rapport préliminaire, qui a révélé que 17 membres des Pasdaran expédiés de ce seul centre avaient été tués. Beaucoup des personnes décédées venaient de grandes villes de Mazandaran, notamment Babol, Amol, Sari, Qaem Shahr et Chalous.

Au moins 21 autres agents des Pasdaran ont été blessés et six autres ont été capturés. Selon les médias d’Etat, deux officiers des Pasdaran faisaient partie des morts.

Le régime iranien, craignant une réaction populaire, a interdit toutes les festivités et concerts en Mazandaran après la sortie de rapports indiquant un nombre élevé de victimes en Syrie.

Ahad Javdani, Directeur général du Ministère de la Culture et de l’orientation islamique du régime en Mazandaran, a publié une directive faisant état du nombre important des agents des Pasdaran tués en Syrie et a déclaré : « à partir d’aujourd’hui, jusqu’à nouvel ordre, tous les spectacles de musique, y compris les concerts et les programmes de divers organes ou festivités, sont annulées. Par conséquent, il convient que toutes les institutions culturelles artistiques, et toutes les personnes qui souhaiteraient organiser de tels événements en soient informés le plus rapidement possible ».

Selon l’agence de presse officielle IRNA, parmi les festivités qui ont été annulées, il y a le traditionnel festival Bahar-Narenj et le festival Migration-of-Tribes. De plus, certaines projections de films ont été annulés dans les cinémas locaux.

Entre temps, les rapports indiquent que certaines manifestations contre l’implication du régime iranien en Syrie ont été organisées par les familles des membres des Pasdaran tués dans des combats sur place. Ils auraient été rejoints par les familles des autres personnes qui sont susceptibles d’être envoyées sur le champ de bataille.

Le régime iranien a déployé des dizaines de milliers de forces en Syrie, composées de Pasdaran et de son armée régulière, ainsi que de mercenaires étrangers en provenance d’Irak, du Liban, de l’Afghanistan, du Pakistan et d’autres pays.

Les responsables de la Résistance iranienne ont déclaré que le régime iranien était stratégiquement emprisonné en Syrie et qu’il n’était parvenu à atteindre aucun objectif stratégique pour soutenir la dictature de Bachar el-Assad, en aggravant ainsi l’effet des lourdes pertes sur le moral des forces iraniennes en Syrie.

Les combats de la semaine dernière ont été concentrées autour de la ville stratégique de Khan Tuman, au sud d’Alep, que le régime iranien avait cherché à capturer dans le cadre de son plan d’assiéger Alep. Les forces de Téhéran ont été repoussées de la zone.

Les photos des victimes du régime iranien ont largement été diffusées sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, un négociateur de premier plan pour l’opposition démocratique de la Syrie a dénoncé les crimes des régimes syrien et iranien contre le peuple d’Alep.

Les forces de la révolution syrienne et la Résistance iranienne sont unis face aux dictatures de Damas et de Téhéran, a déclaré George Sabra du Comité des hautes négociations de l’opposition (HNC en anglais) à la chaîne de télévision par satellite de l’opposition iranienne Simaye Azadi (INTV) mercredi.

M. Sabra a exprimé sa gratitude à la Présidente de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, pour sa position sur la crise à Alep et pour avoir dénoncé les dictateurs criminels, Bachar al-Assad et Ali Khamenei.

« Nous croyons que la Résistance iranienne est de notre côté en toute sincérité, et nous honorons nos mesures conjointes contre les dictateurs pour aider le peuple syrien et pour mettre fin à la crise qui a été créée par le régime des mollahs. En réalité, le régime de Téhéran encourage la dictature d’Assad à poursuivre ses objectifs. Notre bataille est par conséquent une bataille commune », a t-il dit.

« Je peux vous assurer que les gens d’Alep sont résistants et ne cèderont pas. Par la volonté et l’aide de Dieu, la victoire est proche. Non seulement cette victoire apportera le bien-être et le confort au peuple syrien, mais il apportera également la tranquillité à toute la région. Cela signifie que le peuple gouvernera son pays en fonction de ses propres intérêts et désirs, et ne sera pas gouverné par les mollahs de Téhéran ou les forces de sécurité d’Assad en Syrie, ou encore les milices sectaires du Liban ou du Yémen » a t-il ajouté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe