jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe Rapporteur Spécial de L'ONU : il faut restaurer la station d'eau...

Le Rapporteur Spécial de L’ONU : il faut restaurer la station d’eau plastiquée en Irak

Le Rapporteur Spécial au droit à l’alimentation au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, Jean Ziegler, a publié le communiqué suivant :

Haut Commissariat au Droits de l’Homme de l’ONU

Genève, le 6 mars 2008 : je suis profondément préoccupé par les informations que je continue de recevoir concernant la dégradation de la situation à la Cité/ Camp d’Achraf (en Irak) et ses environs, après une explosion le 8 février 2008 qui a détruit les pompes à eau de Zorganieh, qui approvisionnent le secteur.

Cette station de pompage fournissait l’eau potable et d’irrigation à la Cité d’Achraf et à ses environs, couvrant plus de 20.000 personnes. L’explosion a causé une pénurie d’eau et de nourriture à la population locale, qui s’appuie sur un approvisionnement en nourriture local déjà gravement atteint par la rareté de l’eau. La situation est rendue plus critique avec un climat de plus en plus chaud. 

Certains rapports que j’ai reçus affirment que l’explosion aurait pus se faire pour accentuer la pression sur les plus de 3.000 membres des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) confinés dans le Camp Achraf dans la province de Diyala. Le camp reste sous le contrôle de la force multinationale conformément à l’accord de démobilisation que les autorités irakiennes ont signé avec l’OMPI en mai 2003. En juillet 2004, le gouvernement des Etats-Unis a reconnu aux membres de l’OMPI le statut de Personnes Protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève, signifiant qu’ils ne devaient pas être déportés, expulsés ou rapatriés, ou déplacés à l’intérieur de l’Irak.

Les droits à l’alimentation et à l’eau potable sont protégés par la loi humanitaire internationale. La Déclaration Universelle de Droits de l’Homme reconnaît le droit de chacun « à un niveau de vie adéquat pour sa santé et son bien-être et ceux de sa famille, y compris l’alimentation », et d’autres instruments internationaux des droits de l’homme, auxquels a adhéré l’Irak, expliquent clairement la protection de ces droits.

Les autorités irakiennes n’ont pas réussi à protéger les habitants de la Cité d’Achraf et de ses environs des actions de tierces personnes qui les empêchent de jouir des droits à l’alimentation et à l’eau et créent une situation humanitaire critique. Les autorités compétentes doivent restaurer en toute urgence l’approvisionnement en eau de tous les habitants de la région affectée par l’explosion de la station de pompage d’eau ; la population affectée doit être protégée de la violation de ses droits par des tierces personnes. J’appelle les autorités irakiennes à prendre des mesures immédiates pour garantir les droits à l’alimentation et à l’eau des habitants de la Cité / Camp d’Achraf et de ses environs.

———-
Le Rapporteur Spécial au droit à l’alimentation a envoyé une lettre au gouvernement irakien le 17 octobre 2006 où il soulève entre autres la préoccupation concernant les dégâts causés par une série d’explosions sur la pipeline d’eau de 26 km allant de la station de pompage au bord du Tigre jusqu’au Camp Achraf. Cela aurait affecté les habitants du camp et des villages voisins en eau potable pendant environ deux semaines. L’irrigation avait aussi été coupée par les explosions.
Pour de nouvelle information sur le mandat et le travail du Rapporteur Spécial au droit à l’alimentation, consultez le site suivant http://www2.ohchr.org/english/issues/food/index.htm

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe