lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe Parlement européen condamne les violations des droits de l'homme en Iran

Le Parlement européen condamne les violations des droits de l’homme en Iran

CNRI – Le Parlement européen a condamné une fois de plus les graves violations des droits de l’homme en Iran le 16 novembre dernier. La résolution a été adoptée à 60 voix pour, aucune voix ne s’étant prononcée contre.

On peut lire notamment dans cette résolution  que le PE « exprime sa grave préoccupation concernant la détérioration de la situation des droits de l’homme en Iran depuis que le président Ahmadinejad est entré en fonctions en juin 2005. »

 

Le Parlement européen « invite les autorités iraniennes à accélérer l’enquête en cours sur les morts suspectes et les meurtres d’intellectuels et d’activistes politiques, à traduire en justice les auteurs présumés et à fournir de façon inconditionnelle l’assistance médicale appropriée aux prisonniers dont la santé est déficiente. »

L’institution européenne « regrette vivement le décès du militant étudiant Akbar Mahdavi Mohammadi ainsi que du prisonnier politique Valiollah Feyz à la suite de leur grève de la faim, et demande la libération de Manoucher Mohammadi; réclame que les étudiants ne soient pas exclus de l’enseignement supérieur du fait de leurs activités politiques pacifiques. »

Les eurodéputés se disent « consternés que l’Iran continue à procéder à des exécutions de mineurs et à des condamnations à la lapidation ». Ils « condamnent l’actuel non-respect des droits des minorités », et demandent « aux autorités iraniennes d’éliminer toute forme de discrimination reposant sur des motifs religieux ou ethniques ou contre des personnes appartenant à des minorités telles que les Kurdes, les Azéris, les Arabes et les Balouchis ». Le PE « invite les autorités iraniennes à suspendre immédiatement l’exécution imminente des Arabes Abdullah Suleymani, Abdulreza Sanawati Zergani, Qasem Salamat, Mohammad Jaab Pour, Abdulamir Farjallah Jaab,Alireza Asakreh, Majed Alboghubaish, Khalaf Derhab Khudayrawi, Malek Banitamim, Sa’id Saki et Abdullah Al-Mansouri ».

Le Parlement européen « reste préoccupé par la discrimination juridique et pratique dont font constamment l’objet les femmes; condamne le recours à la violence et la discrimination envers les femmes iraniennes, qui demeure un grave problème; désapprouve en outre l’usage de la violence par les forces de sécurité iraniennes à l’encontre de femmes qui s’étaient rassemblées, le 8 mars 2006, pour célébrer la Journée internationale de la femme; condamne par ailleurs la dispersion violente par les forces de sécurité iraniennes d’une manifestation pacifique à laquelle ont participé, le 12 juin 2006, des femmes et des hommes préconisant la fin de la discrimination juridique dont sont victimes les femmes en Iran ».

La résolution souligne également qu’elle « désapprouve fermement que le Président Ahmadinejad ait ouvertement appelé à une purge des enseignants libéraux et laïques dans les universités et demande que toutes les personnes ayant été expulsées soient autorisées à réintégrer l’université et à enseigner en vertu des droits élémentaires de liberté académique ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe