vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLe Canada donnera-t-il un laissez-passer au régime iranien ?

Le Canada donnera-t-il un laissez-passer au régime iranien ?

Le Canada donnera-t-il un laissez-passer au régime iranien ?

Une plus grande attention devrait être accordée aux menaces posées par le régime iranien comme le « plus grand financeur étatique du terrorisme au monde », affirme l’auteure et chroniqueuse canadienne Candice Malcolm.

« Le financement est l’élément vital de toute organisation terroriste, et l’Iran est célèbre pour avoir permis aux djihadistes de mener des attaques meurtrières et de leur en avoir donné les moyens » a écrit Mme Malcolm jeudi dans le Toronto Sun.

Elle a souligné qu’en 2012, le gouvernement de Stephen Harper avait désigné le régime iranien comme un « Etat sponsor du terrorisme » et avait « expulsé les diplomates iraniens d’Ottawa – membres du régime – soupçonnés d’espionnage en Amérique du Nord ».

« Le gouvernement fédéral a indiqué que les Pasdaran iraniens, connus sous le nom de Force Qods, avaient contribué à la création, à la formation et à l’armement des organisations terroristes, notamment des talibans, du Hezbollah, du Hamas et du Jihad islamique palestinien, entre autres » écrit-elle.

« Le gouvernement Harper considère la Force Qods comme une entité terroriste en vertu du Code pénal et a adopté la Loi sur la justice pour les victimes d’actes de terrorisme pour permettre aux familles et aux victimes du terrorisme de poursuivre en justice les auteurs de terrorisme, y compris l’Iran ».

Cela a permis aux familles canadiennes d’obtenir un moyen légal de demander des dommages et intérêts contre le régime iranien. Des dizaines de cas ont été portés à la Cour supérieure de l’Ontario.

Un juge de l’Ontario a ordonné la saisie de 7 millions $ en actifs iraniens situés dans les comptes et les propriétés des banques canadiennes, ce qui permet aux victimes de demander une compensation financière pour leurs préjudices.

« Harper a été sans équivoque dans sa critique de la République islamique d’Iran », rapporte Mme Malcolm.

« Son ministre des Affaires étrangères de l’époque, John Baird, n’a pas mâché ses mots quand il a dit que ‘le Canada considère le gouvernement de l’Iran comme la menace la plus importante à la paix mondiale et la sécurité dans le monde d’aujourd’hui' ».

« A une époque où les Etats-Unis comme les Nations Unies caressent l’Iran dans le sens du poil pour la poursuite d’un accord nucléaire, le régime Harper a dénoncé le mauvais comportement de l’Iran ».

« Le Canada a refusé de fermer les yeux sur le programme nucléaire illégal de l’Iran, son fameux bilan sur les droits de l’Homme, son racisme flagrant, son antisémitisme et son financement du jihad à l’échelle mondiale ».

Mme Malcolm a exhorté le Premier ministre canadien actuel, Justin Trudeau, d’adopter une approche similaire.

Elle a souligné que la « Semaine sur la responsabilité iranienne » a eu lieu sur la Colline du Parlement la semaine dernière.

Le porte-parole conservateur en matière d’affaires étrangères, Tony Clement, et la sénatrice conservatrice Linda Frum ont accueilli le programme dans l’espoir d’apporter une plus grande sensibilisation aux éléments problématiques liés au fait de se réengager avec le régime iranien.

Ils visent à faire la lumière sur les activités néfastes menées par le régime iranien.

« Le terrorisme islamiste reste la plus grande menace pour la paix et la stabilité dans le monde, et l’Iran est le plus grand financeur du terrorisme mondial », a écrit Mme Malcolm.

« Au cours des prochains mois, nous allons savoir si le gouvernement Trudeau écoute la Coalition canadienne contre le terrorisme ou les Ayatollahs en Iran ».

« Le Canada va-t-il tenir tête au terrorisme islamiste ou allons-nous capituler devant celui-ci ? »

 

Lire aussi : 

Iran : La démagogie de Rohani pour l’envoi de forces et l’exportation du terrorisme dans la région

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe