mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLe budget de l'Iran s'appuie davantage sur le pétrole ; Déficit budgétaire...

Le budget de l’Iran s’appuie davantage sur le pétrole ; Déficit budgétaire de 3,4 milliards de dollars

Le budget de l'Iran s'appuie davantage sur le pétrole ; Déficit budgétaire de 3,4 milliards de dollars

CNRI – Un aperçu du prochain budget fiscal de l’Iran pour la période de mars 2017 à mars 2018 montre que le budget du régime repose sur une augmentation de 11% des recettes pétrolières. Le dernier budget fiscal de l’Iran a montré une dépendance de 25% sur les recettes pétrolières, alors que le nouveau budget prévoit une dépendance de 36%, selon le site web officiel Tabnak.

Le prix de chaque baril de pétrole était prévu à 40 $ pour le dernier exercice financier de l’Iran, alors que ce prix a été porté à 55 $ pour le nouvel exercice financier. Selon les calculs et sur les bases des statistiques publiées dans le nouveau budget fiscal, avec chaque dollar qui diminue de la valeur d’un baril de pétrole, le régime des mollahs perdra plus de 571 millions de dollars. Compte tenu du fait que le prix actuel du pétrole brut est de 6 $ de moins que la valeur prévue dans le budget, il est clair que près de 3,5 milliards de dollars du budget prévu du gouvernement ne seront jamais réalisés.

Sur la base d’un rapport intitulé « Perspectives du marché pétrolier en 2017 » publié par le Centre de recherche du Parlement des mollahs, le prix prévu par le gouvernement pour le nouvel exercice financier est supérieur au prix prévu dans le budget des autres pays exportateurs de pétrole.

Par exemple, le Kazakhstan a basé son budget sur un baril de 40 $, l’Irak 45 $, le Canada entre 36 $ à 43 $, la Russie 40 $ et le Qatar 49 $ pour l’exercice 2017… Compte tenu du fait que le pétrole de l’OPEP est au moins de 1 $ à 2 $ moindre que celui de Brent, la planification d’un budget basé sur la vente de pétrole à 55 $ le baril peut laisser le gouvernement face à de nombreux défis.

 

Lire aussi

Crises économiques iraniennes, les responsables admettent que le marché est paralysé

La dette des banques iraniennes augmente de 173 % en 10 mois

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe