jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLa sécurité d'Achraf exige de Bagdad la reconnaissance du statut des résidents

La sécurité d’Achraf exige de Bagdad la reconnaissance du statut des résidents

Drapeaux d'AchrafCNRI – Les menaces proférées par le régime iranien et ses agents irakiens contre la vie et la sécurité des résidents d’Achraf ayant soulevé une vague de condamnations internationales, la police de Diyala a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention d’attaquer le camp.

Le camp d’Achraf abrite 3400 membres du principal parti d’opposition l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Il est situé dans la province de Diyala en Irak.

Le 27 août, l’agence AKA News rapportait que «le commandant de la police de la province de Diyala, située à 66 km au nord de Bagdad, a démenti les intentions des forces de sécurité irakiennes d’attaquer Achraf. »

Le chef de la police a dit que « le camp d’Achraf est contrôlé par les forces irakiennes qui sont venues de Bagdad et opèrent sur les ordres du gouvernement fédéral (…) Le commandement de la police de Diyala est chargé de protéger les entrées du camp. »

L’agence de presse a également cité le chef de la police disant qu’ « il n’y a aucune intention d’attaque armée contre la camp d’Achraf ».

AKA News a ajouté : « 3.500 personnes sont sous le contrôle sévère de l’armée irakienne depuis que les forces américaines ont transféré la protection du camp au début de 2009. Le gouvernement irakien a annoncé un délai pour le départ d’Irak des habitants, mais la décision n’a pas été appliquée en raison de la sensibilité de la question. »

Un porte-parole de l’OMPI a déclaré: « Compte tenu des intrigues croissantes du régime iranien et de ses agents en Irak, et pour contrer les menaces persistantes, la sécurité d’Achraf ne sera établie que lorsque le gouvernement irakien reconnaitra le statut juridique des résidents comme des personnes protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève. »

« Le gouvernement devrait également lever le siège inhumain qui dure depuis un an et demi et qui devient de jour en jour plus restrictif  », a ajouté le porte-parole de l’OMPI. Bagdad « devrait retirer les agents de renseignements du régime iranien et de sa force terroriste Qods qui campent devant la porte principale du camp avec le plein soutien des forces irakiennes et du comité chargé de la répression d’Achraf dans les services du Premier ministre. »

Le porte-parole de l’OMPI a ajouté: « Par le passé, déjà, des responsables irakiens avaient démenti tout plan d’attaque. Mais, dans la pratique, nous avons assisté à des actes honteux qui ont contredit ces déclarations. C’est pourquoi nous devons insister sur la responsabilité des États-Unis et des Nations Unies concernant la protection d’Achraf. L’influence du régime des mollahs sur les organes de sécurité irakiens et son exploitation du système judiciaire irakien est un fait indéniable critiqué par les forces patriotiques du pays. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe