mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafNouveaux mensonges du régime des mollahs pour justifier le blocus d'Achraf

Nouveaux mensonges du régime des mollahs pour justifier le blocus d’Achraf

 et préparer le terrain à de nouvelles attaques

CNRI – Suite aux révélations sur les complots du fascisme religieux au pouvoir en Iran pour préparer une nouvelle tuerie à Achraf, et l’indignation que la politique répressive contre les Achrafien a suscité dans la population irakienne, notamment dans la province de Diyala, les médias du régime iranien et de ses agents en Irak ont lancé une nouvelle campagne d’intoxication pour justifier le blocus inique contre Achraf et préparer le terrain à une nouvelle attaque.

Citant des sources inconnues, présentées comme des « responsables politiques des services de sécurité de la province de Diyala », l’agence de presse Mehr, affiliée au ministère iranien du Renseignement (Vevak), a publié le 28 août une information mensongère selon laquelle l’Organisation des Moudjahidines du peuple (OMPI) « cherche à semer le chaos dans le pays » et aide « les groupes armés notamment Al-Qaïda », et souligne que l’organisation « est impliquée dans toutes les opérations militaires dans la province de Diyala ». Diffusant une information mensongère selon laquelle l’OMPI « cherche à provoquer des conflits intercommunautaires dans la province », Mehr affirme « la nécessité d’expulser l’OMPI d’Irak ».

Cette campagne de diffamation intervient alors que depuis le début 2009, le contrôle d’Achraf a été transféré aux forces irakiennes qui ont imposé un blocus strict, interdisant à ses habitants tout déplacement. Personne, hormis les forces irakiennes liées aux services du Premier ministre, n’est autorisé à entrer dans le camp. Ces forces sont les mêmes qui empêchent aux habitants d’Achraf d’avoir accès aux services médicaux et aux articles de première nécessité achetés par les habitants. Le 29 août quatre containers de marchandises, dont des congélateurs, ont été renvoyés après avoir été maintenus pendant quatre jours devant l’entrée d’Achraf par les forces irakiennes.

Dans ses communiqués des 25 et 26 août, le  secrétariat du CNRI a fait état de la mise état d’alerte des forces irakienne pour attaquer Achraf, et l’installations de nouvelles forces, et de blindés dans le camp d’Achraf, le barrage d’une rue fréquentée par les habitants, ainsi que le passage à tabac deux Achrafiens par les agents du renseignement irakien. Le secrétariat du CNRI avait alors appelé les Etats-Unis et l’Onu à garantir la protection des habitants d’Achraf en vertu de la 4e Convention de Genève.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 aout 2010