mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLa prolifération dangereuse des missiles iraniens doit être endiguée

La prolifération dangereuse des missiles iraniens doit être endiguée

La prolifération dangereuse des missiles iraniens doit être endiguée

CNRI – Un missile balistique Volcano a été lancé vers Riyad par les forces Houtites yéménites affiliées à l’Iran, et intercepté par un système de défense Patriot fourni par les États-Unis le 4 novembre. Dans la périphérie de l’aéroport international du Roi Khalid, des débris de missiles sont tombés sur la partie nord de la capitale saoudienne, indiquant que le missile a bien survolé la capitale.

Le 19 mai, les Houtites avaient tiré une variante de Burkan-2 juste quelques heures avant que le président Trump atterrisse pour une visite. Cependant, ce dernier tir vise les États-Unis.
Répondant à l’attaque, le président américain a déclaré qu’« un tir a été effectué par l’Iran contre l’Arabie Saoudite », et le gouvernement saoudien a également blâmé le régime iranien, déclarant que cette frappe « est considéré comme un acte de guerre ».

Le journal iranien Kayhan, affilié aux Pasdaran et au Guide suprême Ali Khamenei, a rapporté la frappe avec pour titre : « Attaque d’un missile par Ansarallah sur Riyad. Prochaine cible : Dubaï. » Utilisant ainsi le nom officiel des combattants Houtites. Des déclarations pareilles des deux côtés ont déclenché un effort plus intense pour exposer l’implication de l’Iran dans le programme de développement des missiles Houtites.

Dans un article, Michael Knights, un membre de « The Washington Institute », a écrit : « Depuis que l’intervention menée par l’Arabie Saoudite a commencé en mars 2015, les rebelles Houtites ont tiré des centaines de roquettes à courte portée et des missiles sur l’Arabie Saoudite, ainsi qu’au moins trente missiles balistiques à longue portée. La plus grande partie de ces tirs ont impliqué des tirs de roquettes multiples BM-27 et des systèmes de missiles balistiques SS-21 Scarab B visant les villes à la frontière saoudienne et les bases militaires, faisant ainsi des milliers de blessés et de déplacés chez les civils. »

M. Knights a décrit d’autres types de systèmes qui ont été utilisés, dont des missiles non guidés Qaher-1 (conquérant) lancé vers des cibles à 250km à l’intérieur de l’Arabie Saoudite, notamment sur la base aérienne du Roi Khaled et sur la ville adjacente de Khamis Mushait. Le missile Qaher a également été lancé, qui est une conversion du missile V75 utilisé dans le système de missile de surface vers l’air SA-2, que le Yémen a reçu de l’Union soviétique en larges quantités dans les années 1970.