jeudi, février 2, 2023

La menace iranienne

La menace iranienneCNRI – Ce qui suit est un article du Investor’s Business Daily tiré de sa chronique Issues & Insights et évoquant les menaces représentées par le régime clérical :

Les Etats-Unis donnent une chance à la diplomatie de convaincre l’Iran d’abandonner son programme nucléaire illicite. Parler d’abord est toujours une bonne idée. Mais nous ne devons jamais perdre de vue le fond du problème.

La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice essaie d’imposer un programme de 75 millions de dollars visant à encourager une réforme démocratique et, en définitive, un changement de régime en Iran. De tels programmes, s’ils sont conçus intelligemment, peuvent porter leurs fruits.

Ils pourraient, par exemple, trouver un public réceptif parmi la jeunesse iranienne. Les jeunes de moins de 15 ans représentent 27% de la population et seraient apparemment mécontents de la loi stricte des mollahs. Tout comme l’élite de la nation, qui considère les extrémistes musulmans vieillissants à la tête du pays comme un obstacle à la modernisation économique.

Ensemble, ces deux groupes pourraient devenir une force exceptionnelle pour une transition pacifique de l’Iran vers la démocratie. C’est là la grande idée de Rice. Les Etats-Unis veulent fournir un capital initial et de l’aide aux groupes d’opposition, créer plus d’échanges d’étudiants amenant de jeunes Iraniens prometteurs à étudier en Occident et diffuser plus d’émissions de télévision en Iran pour raconter l’autre version des faits.

Et, qui sait, peut-être que 75 millions de dollars suffiraient à provoquer la chute du régime théocratique et corrompu d’Iran.

Mais c’est un grand « peut-être ». Et dans le cas où ça ne marcherait pas, le monde doit se préparer à éliminer la menace nucléaire de l’Iran par un changement de régime ou une action militaire.

Ces derniers jours, les USA, la Grande-Bretagne et la France ont incité le Conseil de Sécurité de l’ONU à envoyer à Téhéran un « message non équivoque » : stoppez l’enrichissement de l’uranium et laissez les inspecteurs contrôler vos sites nucléaires.

Malheureusement, deux autres membres permanents du Conseil de Sécurité ayant un droit de veto, la Chine et la Russie, se retrouvent dans une situation compromettante en raison de leurs accords commerciaux importants et de leurs liens énergétiques avec l’Iran. Nous pourrions avoir plus de chance avec les 15 membres du Conseil de Sécurité réuni au complet.

Il est évident que nous voudrions voir un changement de régime pacifique en Iran, mais le fait est que les dirigeants iraniens semblent absolument inflexibles.

Ils attisent les craintes nationalistes en proclamant que l’on  « prive » leur pays d’énergie nucléaire, bien qu’ils sachent que ce n’est pas là notre intention. Ce que veut l’Occident, c’est les priver d’armes nucléaires.

« Aujourd’hui malheureusement, une poignée de grandes puissances veulent, par la contrainte et la menace, empêcher les nations de progresser », a déclaré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad devant une foule de milliers de personnes mardi qui scandait « l’énergie nucléaire est notre droit ».

Encourager la démocratie et essayer de faire mieux dans la propagande de guerre pourraient porter ses fruits. Mais cela va prendre du temps. Pendant ce temps, les projets nucléaires de l’Iran avancent. Le pays détient maintenant 20 centrifugeuses sophistiquées qui raffinent l’uranium (yellowcake) en gaz UF6. Encore un peu, et ils auront tous les ingrédients pour la bombe.

Les armes nucléaires ne sont pas le seul danger. Le chef des renseignements, John Negroponte, a averti mardi dernier que l’Iran aidait les terroristes en Irak à fabriquer des bombes plus sophistiquées, des bombes qui tuent des soldats américains.

Ainsi, dans ce sens, les hostilités ont déjà commencé. C’est juste que seule une poignée de personnes le reconnaissent. Nous sommes d’accord pour dire qu’une stratégie à deux volets, démocratisation et diplomatie d’un côté et menace d’une action militaire de l’autre, est une stratégie sensée, du moins pour le moment.

Mais le fond du problème demeure: on ne peut laisser les dirigeants iraniens, qui haïssent l’Occident et qui jurent de détruire Israël et de soutenir les terroristes, avoir des armes nucléaires entre les mains.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe