mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes mensonges de l’Iran dévoilés

Les mensonges de l’Iran dévoilés

Les mensonges de l’Iran dévoilésL’Iran ne veut recevoir d’ordre de personne et raconterait n’importe quel mensonge pour que le monde le laisse tranquille pendant qu’il poursuit son programme nucléaire.

CNRI – Ce qui suit est un article de www.TheTrumpet.com publié hier exposant les intentions du régime clérical quant à son programme nucléaire :

« La paix pour notre époque ». Cette expression a été inventée par le Premier ministre britannique immédiatement après la signature d’un traité de paix avec Hitler. Aujourd’hui, nous savons tous qu’Hitler a raconté à l’Occident un mensonge flagrant. Ce qui est pire, c’est que la majeure partie de l’Occident était persuadée qu’Hitler avait des intentions pacifiques. Tout manuel scolaire d’histoire qui se respecte dira que l’hypocrisie était l’une des plus grandes armes d’Hitler dans la période qui a précédé la seconde Guerre Mondiale. Hitler ne voulait recevoir d’ordre de personne.

Aujourd’hui, l’histoire se répète. L’Iran, comme l’Allemagne avant la seconde Guerre Mondiale, ne veut recevoir d’ordre de personne. Et comme l’Allemagne avant la guerre, l’Iran utilise la tromperie comme arme pour obtenir ce qu’il veut de la communauté internationale. Cela mérite réflexion.

Des révélations récentes confirment que l’Iran ment à propos de la nature et du statut de son programme nucléaire. Dans un discours devant de hauts dignitaires religieux islamiques et des universitaires, l’ancien négociateur nucléaire iranien Hassan Rohani a expliqué en détails comment l’Iran avait fait pour tromper ses interlocuteurs européens sur la nature et le statut de son programme nucléaire afin de gagner du temps pour terminer l’installation de ses équipements sur son site nucléaire d’Ispahan.

Selon Mohammad Mohadessine du Conseil national de la Résistance iranienne, le groupe d’opposition qui a été le premier à dévoiler les détails du programme atomique secret de l’Iran, « les remarques de Rohani montrent que les mollahs voulaient duper la communauté internationale depuis le début des négociations avec les 3E et que les mollahs étaient parfaitement conscients que s’ils disaient la vérité, le dossier nucléaire du régime serait immédiatement renvoyé aux Nations Unies » (Telegraph, 5 mars).

Rohani a reconnu le stratagème en disant à l’assemblée : « Pendant les négociations avec les Européens à Téhéran, nous étions encore en train d’installer certains équipements au site d’Ispahan. Il restait encore beaucoup de travail avant que le site soit terminé et que les travaux soient achevés. En réalité, en menant la barque dans les négociations, nous avons pu finir Ispahan » (ibid.).

L’Amérique était consciente de la ruse de l’Iran. Washington a même prévenu ses partenaires européens que les Iraniens étaient loin d’être francs à propos de leur programme atomique. Selon Rohani : « Depuis le début, les Américains disaient aux Européens ‘Les Iraniens mentent, vous trompent et ne vous disent pas tout’. Les Européens répondaient ‘Nous leur faisons confiance’ » (ibid.).

Ce n’est que maintenant, après avoir subi de multiples contrariétés en raison des mensonges de l’Iran, que l’Occident envisage des sanctions contre l’Iran.

C’était un exemple de l’hypocrisie de l’Iran, en voici un autre : dans un rapport de renseignement daté du 1er mars, Stratford écrit que le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a autorisé certains modérés à s’élever contre les ultraconservateurs dans le but d’altérer l’image internationale de Téhéran.

En autorisant une critique ouverte du président Mahmoud Ahmadinejad dans les quotidiens iraniens, Khamenei cherche à manipuler la perception occidentale de l’Iran et à en tirer profit. Voici à peu près l’idée : si nous laissons les réformistes s’élever contre les radicaux, l’Occident pensera qu’il existe encore une chance de réforme en Iran et que les négociations, si elles se poursuivaient un peu, pourraient aboutir à quelque chose, éliminant ainsi l’option d’une attaque militaire. Stratford qualifie cette ruse de « modération stratégique » de l’Iran.

En fait, l’Iran profère un grand nombre de mensonges magistraux et, jusqu’à présent, l’Occident semble en avoir gobés beaucoup. Si l’on en croit l’histoire,  nous pouvons être sûrs que l’Iran va continuer à mentir et tant qu’il est plus avantageux pour l’Occident de ne pas contrarier l’Iran, il continuera à s’accommoder de ses mensonges.

L’Amérique, qui semble à présent avoir adopté une approche « plus ferme », se trouve en réalité dans une situation des plus compromettantes. Comme l’a expliqué auparavant le Trumpet, l’Amérique est vulnérable : l’Iran a le pouvoir d’enflammer la situation déjà fragile en Irak grâce à la majorité chiite irakienne alliée de l’Iran ; l’Iran a la capacité de manipuler les approvisionnements mondiaux en pétrole ; l’Iran a des groupes terroristes à sa disposition partout dans le monde. Comparez les atouts que possède Téhéran à la division politique interne qui règne aux Etats-Unis et à l’absence d’unité nationale, et la liberté des USA d’agir contre l’Iran se trouve sérieusement diminuée.

 La réalité c’est qu’un Iran enhardi continuera à importuner l’Occident jusqu’à ce qu’il soit arrêté par une force plus grande.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe