dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLa France appelle à de nouvelles sanctions de l'ONU contre l'Iran

La France appelle à de nouvelles sanctions de l’ONU contre l’Iran

Agence France Presse – La France a affirmé mardi que de nouvelles sanctions des Nations unies contre l’Iran étaient nécessaires pour convaincre ce pays que son attitude de défiance quant à ses activités nucléaires allait le conduire à un isolement international croissant.

Le refus par Téhéran de cesser ses activités d’enrichissement d’uranium malgré les demandes du Conseil de sécurité de l’ONU "rend nécessaire l’adoption de nouvelles sanctions pour que les autorités iraniennes comprennent que leur position ne peut que les mener vers un isolement croissant", a déclaré Alain Bugat, le chef du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) lors d’une réunion à Vienne de l’assemblée générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Ces déclarations interviennent après que le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner eut déclenché dimanche une vague d’inquiétudes et de critiques en déclarant que le monde devait se "préparer au pire", c’est-à-dire à la guerre avec l’Iran.

M. Bugat a réaffirmé la mise en garde de la France selon laquelle le calendrier pour de nouvelles inspections mis en place par l’AIEA en accord avec Téhéran ne levait pas les craintes de voir l’Iran poursuivre ses activités d’enrichissement d’uranium.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté en décembre et en mars deux résolutions imposant des sanctions commerciales à l’Iran, sans obtenir de Téhéran l’arrêt de ses activités d’enrichissement d’uranium.

La position allemande, plus souple, fonde beaucoup d’espoir sur les prochaines inspections. "Nous demeurons convaincus que la solution au problème sera trouvée par le biais de négociations", a déclaré lors de cette réunion de l’AIEA Joachim Wuermeling, le secrétaire d’Etat allemand au ministère de l’Economie.

L’ambassadeur britannique Simon Smith a quant à lui dit qu’"il est temps pour l’Iran de se conformer entièrement aux demandes du Conseil de sécurité, en suspendant immédiatement toutes ses activités d’enrichissement et de retraitement".

"La volonté de l’Iran de coopérer totalement et sérieusement avec l’agence sur les questions liées aux centrifugeuses P1 et P2 est un test clé pour voir si l’acceptation par l’Iran du plan de travail est un véritable engagement ou une tactique pour gagner du temps", a-t-il dit.

"Nous ne souhaitons renier aucun droit à l’Iran mais l’Iran doit tout d’abord montrer qu’il exercera ses droits de façon responsable" a encore déclaré M. Smith.

L’agence souhaite que conformément à deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU l’Iran gèle ses activités d’enrichissement d’uranium, dont les Occidentaux craignent qu’elle ne serve à doter ce pays de l’arme atomique.