mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« Nous devons investir dans un avenir avec le peuple épris de...

« Nous devons investir dans un avenir avec le peuple épris de liberté de l’Iran » – Eurodéputé

Tunne Kelam, eurodéputé estonienCNRI – Le 12 novembre, à Bruxelles, le Parlement européen accueillait une réunion en hommage à Abdolreza Rajabi, prisonnier politique assassiné sous la torture le 28 octobre en Iran. La réunion était présidée par Tunne Kelam, président de la délégation estonienne au groupe PPE-DE du parlement. Des eurodéputés, et une délégation française de Val d’Oisiens qui comme M. Kelam s’est rendue récemment à la Cité d’Achraf en Irak, bastion de la résistance iranienne, y assistaient.

Tunne KelamCNRI – Le 12 novembre, à Bruxelles, le Parlement européen accueillait une réunion en hommage à Abdolreza Rajabi, prisonnier politique assassiné sous la torture le 28 octobre en Iran.

Membre des Moudjahidine du peuple d’Iran, il avait passé sept ans dans les prisons des mollahs dans les pires conditions. Ses geôliers n’ont pu supporter ni sa résistance, ni son refus de capituler. Quand il a été enterré dans sa ville natale du Kurdistan, Mahidacht, sa famille et la population ont découvert qu’il avait la poitrine ouverte et le crâne défoncé. Des heurts avaient éclaté avec les forces de sécurité venues en grand nombre.

La réunion était présidée par Tunne Kelam, président de la délégation estonienne au groupe PPE-DE du parlement. Des eurodéputés, et une délégation française de Val d’Oisiens qui comme M. Kelam s’est rendue récemment à la Cité d’Achraf en Irak, bastion de la résistance iranienne, y assistaient.

Voici l’intervention de Tunne Kelam :

Je vous remercie tous d'être venus aujourd'hui pour assister à cet événement important. Comme vous le savez notre réunion aujourd'hui porte sur le cas de M. Abdoreza Rajabi, un prisonnier politique torturé en Iran dans de sinistres prisons pendant plus de sept ans avant de mourir sous la torture il y a deux semaines.

M. Rajabi était un Kurde iranien de Mahidacht dans l'ouest de l'Iran. Il était né en 1962 et était devenu membre des Moudjahidin du peuple, l'opposition démocratique, dans sa jeunesse pour lutter pour la justice et l'égalité dans son pays. Il a été arrêté en 2001. Prisonnier politique résistant qui refusait de céder aux techniques de torture des mollahs ce qui déclenchait les foudres du régime, il avait d'abord été condamné à mort, puis en 2006, sa peine avait été commuée en prison à vie.

Il a été torturé quelques temps à Dizel-Abad, prison de la province de Kermanchah et, plus tard, à la sinistre prison d'Evine à Téhéran. Le 26 octobre, il a été transféré, sans aucune explication à la prison de Gohardacht de Karadj. Il a été tellement battu sur la plante des pieds qu’il était entièrement mutilé. Finalement le 28 octobre, il est mort sous la torture.

 Ses proches et les habitants ont été choqués en voyant son corps martyrisé. Sa poitrine avait été ouverte et sa tête mutilée sous la torture qui l’a tué. Dans des prisons d’Iran, les prisonniers politiques ont tenu des cérémonies pour saluer sa mémoire.

D'autres membres de l’OMPI dans les prisons iraniennes risquent actuellement le même sort. M. Saïd Massouri un résistant membre de l’OMPI a été transféré, ces dernières semaines, dans la prison où M. Rajabi a été assassiné.

Le cas de M. Rajabi m'a touché particulièrement lorsque j'ai entendu parler sa femme et ses trois enfants qui sont à présent à Achraf.

Le mois dernier, j'ai eu la chance de faire partie d'une délégation du Parlement européen qui a effectué une visite à Camp Achraf, où se trouve la base principale de l'opposition iranienne en Irak. Quelques 3.500 femmes et hommes sont réunis là-bas pour être en mesure de travailler pour une société libre et démocratique en Iran. Nous avons eu la chance de rencontrer et d'échanger des points de vue avec de nombreux jeunes dévoués, hommes et femmes, qui ont engagé toute leur vie pour la liberté de leur pays. Nous avons été très émus par les histoires des autres membres de l’OMPI qui ont été tués par les agents du régime iranien de la même manière que M. Rajabi.

Toutefois, la situation à Achraf est aujourd'hui une préoccupation majeure pour beaucoup d'entre nous depuis que les forces américaines ont l’intention de laisser la protection d’Ashraf au gouvernement irakien ce qui aurait pour effet d'ouvrir la voie au régime iranien pour mettre la main sur ses principaux opposants.

J'espère donc que notre réunion d'aujourd'hui enverra également un message clair aux forces américaines en Irak de manière à leur rappeler leur obligation en vertu du droit international de continuer, aussi longtemps qu’elles seront en Irak, à protéger les résidents d’Achraf. Je tiens également à assurer la famille et les amis de M. Rajabi au camp Achraf que nous continuerons à soutenir leur noble combat pour la liberté et la démocratie dans leur pays.

Ce qui est plus que jamais clair pour nous tous aujourd'hui, c'est que la politique de rapprochement de l'Union européenne avec le régime iranien, qui a mis l’OMPI, la principales victime de ce régime barbare, sur la liste du terrorisme de l'UE, a uniquement servi de feu vert au régime pour étendre ses meurtres d'opposants dans les prisons et l’a encouragé à mener une politique étrangère très agressive et arrogante vis-à-vis d'autres nations dans la région et le reste du monde.

Il est temps que nos dirigeants de l'Union européenne mettre une fois pour toutes un terme à cette politique honteuse de complaisance avec les dictateurs en Iran et qu’ils écoutent à la place les décisions des principaux tribunaux européens qui ont rejeté à maintes reprises l'étiquette injuste de terrorisme contre l’OMPI. Nous devons investir dans un avenir avec le peuple épris de liberté de l'Iran au lieu de nous accrocher à des tyrans qui ont ruiné leur pays et qui continuent de poser une menace pour la population de la région et la démocratie dans le monde entier.

Réunion du 12 novembre au Parlement européen

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe