lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLe 3e Comité de l’Assemblée générale de l’ONU condamne les violations des...

Le 3e Comité de l’Assemblée générale de l’ONU condamne les violations des droits de l’homme en Iran

 Maryam Radjavi appelle au renvoi des dirigeants du régime devant un tribunal international

CNRI – Dans la soirée du 21 novembre, le 3e Comité de l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution condamnant les graves violations des droits de l’homme en Iran. La mesure est intervenue malgré les tentatives frénétiques de marchandages du régime des mollahs avec quelques gouvernements pour échapper à la condamnation internationale.

Il s’agit de la 55e résolution dans ce sens votée par divers organes de l’ONU. La résolution cette année est basée sur le rapport du Secrétaire général de l’ONU concernant les violations des droits de l’homme commises par le régime iranien. Elle exprime de profondes inquiétudes sur la « poursuite des violations systématique des droits de l’homme et des libertés fondamentales de la population sous la République islamique d’Iran”, comme “la torture et les traitements ou châtiments cruels, inhumains ou dégradants comme le fouet et les amputations, les exécutions publiques, la lapidation comme méthode d’exécution, l’exécution de personnes qui avaient moins de 18 ans au moment du délit, les arrestations et la répression violente des femmes exerçant leur droit d’assemblée, la discrimination croissante et d’autres violations des droits de l’homme contre des personnes de minorités religieuses, éthiques, linguistiques ou autres, de graves restrictions continues de la liberté d’opinion et d’expression, d’association et d’assemblée pacifique, et la montée des harcèlements, de l’intimidation et des persécutions des défenseurs des droits de l’homme. » 

De plus, la résolution « demande une mise à jour du Secrétaire général sur la situation des droits de l’homme en République islamique d’Iran, y compris sa coopération avec les mécanisme internationaux des droits de l’homme, lors de sa 64e session. »

Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne a adressé ses félicitations au people iranien et à tous les défenseurs des droits de l’homme à travers le monde pour l’adoption de cette résolution. « Alors que le monde assiste à l’exécutions d’adolescents et de prisonniers politiques sous la torture en Iran, a-t-elle déclaré, et bien que la résolution ne couvre qu’une fraction des crimes commis par le régime des mollahs, cela montre clairement que le fascisme religieux au pouvoir n’accorde aucune valeur aux principes des droits de l’homme ni aux conventions internationales. Il ne mérite donc pas de faire partie de la communauté internationale et doit être isolé. »
 
Avec l’adoption de la nouvelle résolution, a-t-elle ajouté, il est grand temps que le dossier du régime iranien soit renvoyé devant le Conseil de sécurité de l’ONU, et que les dirigeants du régime des mollahs soit traduits devant un tribunal international pour leurs graves violations des droits de l’homme, notamment plus de 120.000 exécutions politiques ainsi que leurs crimes terroristes à l’étranger. Les crimes du régime ces trois dernières décennies reviennent à des crimes contre l’humanité.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 novembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe