lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« La situation à Achraf s'aggrave dans le silence assourdissant de la...

« La situation à Achraf s’aggrave dans le silence assourdissant de la communauté internationale »

France LibertésCNRI – Le 13 septembre, Oretta Bandettini di Poggio, la représentante de la Fondation France-Libertés prenait la parole au Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève pour défendre les droits des résidents d’Achraf. Voici le texte de son intervention :

« Monsieur le Président, Madame la Haut-Commissaire, permettez-moi de reprendre une partie de l’intervention prononcée il y a plus d’un an par Mme Mitterrand, présidente de l’organisation France Libertés que j’ai l’honneur de représenter ici. Se référant à votre rapport présenté à la 12e session de ce conseil, Mme Mitterrand relève et je cite : « J’ai retenu de votre rapport que pour construire la paix et ce sont là vos propres mots, ‘‘il faut résister aux tentations de compromettre les droits de l’homme pour des intérêts politiques à court terme’’. S’agissant du camp d’Achraf, que l’Irak veuille se rapprocher de l’Iran soit …, mais cela ne peut se faire  au prix du sacrifice des réfugiés de ce camp qui abrite depuis plus de 20 ans des milliers d’opposants iraniens. Ce serait une trahison envers leur engagement vis-à-vis des droits de l’homme. Ces personnes étaient et demeurent juridiquement protégées par la 4e convention de Genève et nous déplorons que les Etats-Unis d’Amérique n’aient pas assumé leur responsabilité juridique dans la protection des habitants du Camp d’Achraf ».

Madame la Haut-commissaire, en dépit de l’appel que vous aviez adressé en octobre 2008 au gouvernement irakien et je cite « de protéger les résidents d’Achraf contre les déportations, expulsions ou rapatriement forcé en violation du principe de non-refoulement et de s’abstenir de toute action qui mettrait en danger leur vie ou leur sécurité », en dépit de nombreuses actions et appels d’ONGs, la situation est loin d’avoir changé. En effet, force est de constater qu’aujourd’hui encore, elle ne fait que s’aggraver dans le silence assourdissant de la communauté internationale.

Madame la Haut-Commissaire, au vu de cette grave situation qui persiste encore aujourd’hui en 2010, nous nous permettons de demander vos bon offices afin que l’ONU assure les garanties minimum stipulées par la 4e convention de Genève et mette en place dans les meilleurs délais la visite d’une délégation conjointe d’observateurs indépendants et de représentants du Haut-commissariat dans le camp afin de présenter un rapport détaillé sur les violations des droits de l’homme dont souffre cette population et demander au Conseil de Sécurité que la protection du camp devienne partie intégrale du mandat de la UNAMI. De même, nous demandons au gouvernement de l’Irak de bien vouloir s’acquitter de sa responsabilité au terme du droit international et du droit humanitaire en protégeant les résidents du camp d’Achraf.

Pour conclure, nous lançons un appel au gouvernement des Etats-Unis afin qu’il honore l’engagement pris vis-à-vis de chacun des résidents du Camp d’Achraf et que conformément à l’article 45 de la Ive convention de Genève, il dépêche une force suffisante pour la protection des résidents du camp d’Achraf. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe