mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafDernier complot en date du régime iranien contre les résidents d'Achraf

Dernier complot en date du régime iranien contre les résidents d’Achraf

Le "cirque" des agents iraniens devant l'entrée d'Achraf, soutenus dans cette guerre d'usure par les forces irakiennesCNRI – Après l'échec de huit mois de campagne de torture psychologique et de pressions contre les résidents d'Achraf par les agents du ministère régime iranien du Renseignement, le Vevak, et la Force terroriste Qods postés à l'entrée du camp, et en réaction à un large soutien de la population de  la province irakienne de Diyala aux Achrafiens, le régime des mollahs préparent de nouvelles intrigues par le biais de ses agents dans cette province.

Selon les informations obtenues de l'intérieur du régime, les agents envisagent de propager de fausses accusations et des provocations contre Achraf en organisant une « exposition de photos » le 17 septembre 2010 à Khalis, ville de la province de Diyala, près d'Achraf.

Le régime veut faire croire que les habitants de Diyala souhaitent le départ des Achrafiens pour préparer de cette manière une attaque contre les résidents du camp.

Le plan doit être effectué par un certain nombre d'agents irakiens des mollahs, notamment Odei Khadhran, le gouverneur Khalis, Ali Al-Zahiri, le chef du conseil de soutien de Khalis, et un individu du nom d’Ahlam Ghassem Jassim al-Maliki.

Al-Zahiri s'est rendu en Iran en août dernier pour y être briefé par le Vevak dans la ville de Kermanchah et a été chargé de mener des missions contre Achraf. Le VEVAK lui a fourni d'importantes sommes d'argent à distribuer aux agents impliqués dans la mission.

Al-Zahiri est en contact étroit avec le cheikh Hani, un élément clé du régime à Khalis, Abou Tebarak al-Saadi et Abou Heidar Abdulrassoul, deux hauts responsables de la 9e brigade terroriste de Badr à Khalis.

Odei Khadhran est un agent bien connu du régime iranien à Khalis. Il avait auparavant infiltré un certain nombre d'agents des mollahs dans l'armée irakienne. Il a été brièvement démis de ses fonctions et placé en résidence surveillée. Puis, grâce aux efforts du régime iranien, il a été réintégré. Sur l'ordre des mollahs, il a organisé des protestations contre Achraf à Khalis, financées par le régime.

Les dernières manœuvres en date du régime iranien surviennent alors que 480.000 habitants de Diyala ont exprimé leur soutien aux résidents d'Achraf en juin dernier et condamné les complots du régime à leur encontre. Ils ont également exigé la fin du blocus inhumain d'Achraf.

La Résistance iranienne attire l'attention du Représentant spécial du Secrétaire général en Irak, et des responsables et commandants américains dans ce pays sur les intrigues du régime iranien visant à préparer le terrain à de nouvelles mesures répressives et des pressions supplémentaires contre les résidents d'Achraf par la propagation de mensonges et une guerre psychologique.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 septembre 2010