vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'Iran reste le principal Etat soutien du terrorisme dans le monde -...

L’Iran reste le principal Etat soutien du terrorisme dans le monde – rapport annuel des États-Unis

L'Iran reste le principal Etat soutien du terrorisme dans le monde - rapport annuel des États-Unis

CNRI – Dans son rapport national annuel sur le terrorisme, publié jeudi, le Département d’État des États-Unis a annoncé que le régime iranien restait le principal soutien d’Etat du terrorisme dans le monde.

Selon le rapport annuel du Département d’État des États-Unis « l’Iran reste le principal soutien étatique du terrorisme en 2015, en fournissant différentes formes de soutien, notamment financier, des formations et de l’équipement à des groupes terroristes dans le monde entier – notamment le Hezbollah.

L’Iran a continué d’être profondément impliqué dans le conflit en Syrie, en étroite collaboration avec le régime d’Assad pour contrer l’opposition syrienne, et aussi en Irak où l’Iran a continué de soutenir des groupes de milices, y compris l’organisation terroriste étrangère Kata’ib Hezbollah. De plus, il soutien les attaques des groupes d’opposition chiites violents à Bahreïn. L’Iran a été rejoint dans ces efforts par le Hezbollah, qui a continué à fonctionner à l’échelle mondiale, comme en témoigne la perturbation des activités du Hezbollah au Pérou en 2014 et à Chypre en 2015″.

Le rapport du Département d’Etat a souligné qu’ « en 2015, le soutien étatique iranien du terrorisme dans le monde est resté intacte à travers la Force Qods des Pasdaran, son ministère du Renseignement et de la Sécurité, et l’allié de Téhéran, le Hezbollah, qui est resté une menace importante à la stabilité du Liban et de la région ».

Justin Siberell, le Coordonnateur par intérim du contre-terrorisme, a lancé le rapport 2015.

« L’Iran reste le principal soutien étatique du terrorisme dans le monde. Comme expliqué dans le rapport, l’Iran continue de fournir un soutien au Hezbollah, aux groupes terroristes palestiniens à Gaza, et aux différents groupes en Irak et dans tout le Moyen-Orient » a déclaré Siberell dans le briefing au Département d’Etat, jeudi après-midi.

Selon le haut responsable du département d’État, les États-Unis ont « élargi la coopération avec des partenaires en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies afin de lutter contre les activités des alliés iraniens et des groupes parrainés, tels que le Hezbollah ».

Selon les États-Unis, en 2015, « l’Iran a développé son assistance à des groupes terroristes chiites irakiens, y compris le Kata’ib Hezbollah, qui est une organisation terroriste étrangère explicitement désignée par les Etats-Unis (…). L’Iran a utilisé la Force Qods des Pasdaran pour remplir ses objectifs en termes de politique étrangère, pour fournir une couverture pour les opérations de renseignement, et générer de l’instabilité au Moyen-Orient. La Force Qods est le principal outil de l’Iran pour cultiver et soutenir les terroristes à l’étranger ».

En ce qui concerne la collaboration du régime iranien avec Al-Qaïda, le gouvernement américain a souligné que « l’Iran est resté peu disposé à traduire en justice les membres dirigeants d’Al-Qaïda. L’Iran a continué à détenir et a refusé d’identifier publiquement les membres qu’il a en sa possession. L’Iran a précédemment autorisé les facilitateurs d’Al-Qaïda à exploiter un pipeline de facilitation de base à travers l’Iran depuis au moins 2009, permettant ainsi à l’organisation terroriste de transférer des fonds et des combattants en Asie du Sud et en Syrie ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe