samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesL'Iran pend un homme et une femme en prison

L’Iran pend un homme et une femme en prison

L'Iran pend un homme et une femme en prison

CNRI – Le régime fondamentaliste iranien a pendu un homme et une femme dans une prison à Qazvin, au nord-ouest de Téhéran. On ne connait pas l’identité de la femme, mais le bureau du procureur général du régime de la province de Qazvin a déclaré qu’elle était emprisonnée depuis 2014.

Le vice-procureur local du régime était présent pour superviser l’exécution, a rapporté jeudi l’agence de presse Borna, gérée par l’Etat.

L’homme n’a été identifié que par Amir Q., a déclaré le diffuseur officiel de l’Etat IRIB, sur son site Web dédié à la province de Qazvin. Il avait été arrêté le 30 mai 2011.

Les dernières pendaisons portent à au moins 120 le nombre de personnes exécutées en Iran depuis avril 2010. Trois des personnes exécutées étaient des femmes et deux auraient été mineurs au moment des faits.

Mme Farideh Karimi, membre du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et militante des droits de l’Homme, a appelé le mois dernier à une réponse urgente de la part des Nations Unies et des gouvernements étrangers à la récente vague d’exécutions et à la situation déplorable des droits de l’Homme en Iran.

Le régime fondamentaliste de l’Iran a amputé le mois dernier les doigts d’un homme d’une trentaine d’années à Mashhad. Ce fût le dernier acte d’une série de punitions draconiennes prononcées et effectuées au cours des dernières semaines.

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré dans un communiqué publié le 13 avril, que la tendance croissante des exécutions « visait à renforcer le climat de terreur, pour bloquer l’expansion des protestations de diverses couches de la société, en particulier au moment des visites de hauts fonctionnaires européens. Cela démontre que la revendications de modération ne sont rien d’autre qu’une illusion de ce régime médiéval ».

Amnesty International, dans son rapport annuel du 6 avril sur la peine de mort pour l’année 2015, indique que « l’Iran a mis à mort au moins 977 personnes en 2015, contre au moins 743 l’année précédente ».

« L’Iran représente à lui seul 82% de toutes les exécutions enregistrées » au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, rapporte l’organisation des droits de l’Homme.

Il y a eu plus de 2400 exécutions sous la présidence d’Hassan Rohani. Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme en Iran a annoncé en mars que le nombre d’exécutions en Iran en 2015 était supérieur au bilan annuel de chacune des 25 dernières années. Rohani a explicitement approuvé les exécutions, comme des exemples de « commandements de Dieu » et de « lois du Parlement qui appartiennent au peuple ».

 

Lire aussi: 

L’organe des droits de l’Homme des Nations-Unies condamne les flagellations en Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe